Indre : des élus se mobilisent pour sauver la maternité du Blanc

Plusieurs élus du département menacent de démissionner jeudi 11 octobre. Ils refusent la fermeture définitive de la maternité du Blanc (Indre). Les futures mamans s'inquiètent. Elles devront accoucher à une heure de chez elle. 

FRANCE 2

Des élus prêts à démissionner. Ils sont une soixantaine au total à vouloir rendre leur écharpe pour interpeller les pouvoirs publics, car dans quelques semaines, la maternité du Blanc devrait fermer définitivement. "Les femmes vont courir un risque en n'ayant plus de maternité à proximité", s'insurge Annick Gombert, maire du Blanc (Indre). Depuis trois mois, les manifestations et les actions se multiplient pour sauver la maternité fermée depuis le mois de juin, juste pour l'été dans un premier temps.

Les accouchements ne seraient pas assez nombreux

Le Blanc, sous-préfecture de 7 000 habitants, se trouve à une heure de route des maternités de Châteauroux (Indre), Poitiers ou Châtellerault (Vienne). Pour les futures mamans, il y a désormais la peur d'accoucher pendant le trajet. Alexandra a accouché il y a un mois et même si sa petite fille Lena est née sans complication, reste la peur pour l'avenir à la campagne. L'hôpital du Blanc accuse un déficit annuel de deux millions d'euros, mais selon l'Agence régionale de santé, ce sont des questions de sécurité qui motivent la fermeture de la maternité. Les accouchements ne seraient pas assez nombreux. Au Blanc, on redoute à l'avenir d'autres fermetures comme celles du service de chirurgie ou des urgences.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le nombre de naissances est en baisse continue depuis 2014, en France.
Le nombre de naissances est en baisse continue depuis 2014, en France. (PIERRE HECKLER / MAXPPP)