Grève : les hôpitaux en surchauffe

Les médecins hospitaliers sont en grève ce lundi 26 septembre. Ils se mobilisent pour défendre leurs conditions de travail.

France 2

Au chevet du patient dans ce bloc opératoire : des anesthésistes en grève, mais réquisitionnés. Seules les opérations urgentes sont assurées, les autres ont été reprogrammées. Gréviste, la docteure Nicole Slomski, anesthésiste à l'hôpital de la Croix-Rousse de Lyon (Rhône), est en fin de carrière, elle comprend parfaitement que les jeunes médecins ne soient pas attirés par l'hôpital. En théorie, les médecins hospitaliers travaillent 48 heures par semaine. En réalité, il font souvent 60 heures, parfois même plus, surtout au bloc opératoire.

Horaires trop lourds

Des horaires beaucoup trop lourds. Résultat : les médecins boudent l'hôpital public comme ici à Nice (Alpes-Maritimes) où les 14 salles d'opération de l'hôpital Pasteur ne tournent que grâce à la présence d'anesthésistes étrangers. Les médecins grévistes réclament une revalorisation salariale en lien avec la réalité de leurs horaires, mais aussi de pouvoir consacrer 20% de leur temps de travail à la recherche. Pour le moment, ce sont surtout les anesthésistes qui sont en grève, mais les syndicats d'obstétriciens, de psychiatres ou de pédiatres ont appelé à rejoindre le mouvement.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les praticiens hospitaliers sont appelés à la grève \"massive\" le 26 septembre 2016.
Les praticiens hospitaliers sont appelés à la grève "massive" le 26 septembre 2016. (VOISIN / PHANIE / AFP)