Gers : les urgences de Condom menacées

Il est de plus en plus difficile de se faire soigner. À Condom, dans le Gers, les médecins généralistes n'assurent plus de permanences au-delà de 22 heures et les urgences pourraient fermer.

FRANCE 3

Depuis le 1er avril à Condom, dans le Gers, les médecins n'assurent plus de permanences de nuit. "Au lieu de finir à minuit, maintenant les astreintes des médecins généralistes en ville finissent à 22 heures, c'est très, très problématique", explique Alexandre Baudoin, médecin et adjoint au maire de Condom. Cette nouvelle décision de l'Agence régionale de santé n'est pas sans conséquence, car depuis 18 mois, elle a déjà suspendu le service nocturne d'aide médicale d'urgence mobile.

8 700 patients chaque année

L'ensemble de l'activité se reporte donc sur les urgences de l'hôpital, qui, problème, pourraient elles aussi fermer. Ils sont pourtant 8 700 à venir consulter en urgence chaque année. La fermeture de ce service de nuit, d'après le personnel soignant, serait une catastrophe. Pour les patients, il faudrait alors se reporter sur les établissements d’Auch (Gers) ou Agen (Lot-et-Garonne), à 45 minutes de route.

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration d\'un personnel médical aux urgences de l\'hôpital de la Timone à Marseille en janvier 2017.
Illustration d'un personnel médical aux urgences de l'hôpital de la Timone à Marseille en janvier 2017. (BORIS HORVAT / AFP)