Fuite de données : les Hôpitaux de Paris écrivent à leurs patients pour s'excuser et leur recommander "la plus grande vigilance"

Les données personnelles de quelque 1,4 millions de personnes ayant réalisé un test de dépistage du Covid-19 à la mi-2020 ont été dérobées à l'Assistance publique des hôpitaux de Paris.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'hôpital européen Georges Pompidou, de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP) le 12 avril 2020. (LAURE BOYER / HANS LUCAS / AFP)

"Nous vous prions de bien vouloir nous excuser", écrit ce vendredi l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) dans un courriel envoyé à ses patients. Mercredi, l'AP-HP annonçait à la presse avoir porté plainte pour le vol des données personnelles d'environ 1,4 million de personnes ayant effectué un test de dépistage du Covid-19 à la mi-2020 en Île-de-France. Ce vendredi, c'est à ses patients que l'AP-HP s'adresse. "Nous vous recommandons la plus grande vigilance, notamment s’agissant de tentatives d’escroquerie ou d’hameçonnage qui pourraient survenir dans les prochaines semaines." Les Hôpitaux de Paris conseillent de faire attention aux mails, aux appels téléphoniques et aux SMS que pourraient recevoir ses patients.

""Soyez attentif à l’expéditeur des messages électroniques que vous recevez, méfiez-vous des pièces jointes, ne répondez jamais à une demande d’informations bancaires."

Assistance publique des hôpitaux de Paris

par courriel aux patients

L'AP-HP rappelle que l'attaque informatique "a porté sur un service sécurisé de partage de fichiers" sur lequel étaient "exceptionnellement" stockés des résultats d’examen de dépistage Covid-19. "Cette violation concerne vos données d’identité, votre numéro de sécurité sociale, vos données de contact, ainsi que les données relatives au test de dépistage que vous avez effectué l’année dernière." "Aucune autre donnée médicale n’est concernée", assurent les Hôpitaux de Paris qui rappellent que toutes ces données étaient "utiles au suivi et à l’accompagnement des personnes", notamment pour le contact tracing.

Dans son courriel, l'AP-HP délivre donc des "conseils à appliquer de manière générale et encore plus spécifiquement dans ce contexte". "Soyez attentif à l’expéditeur des messages électroniques que vous recevez, méfiez-vous des pièces jointes, ne répondez jamais à une demande d’informations bancaires." Les mêmes conseils s'appliquent pour les appels téléphoniques et les SMS provenant de numéros inconnus. L'AP-HP appelle enfin à consulter le site gouvernemental contre les cybermalveillances et invite ceux qui le souhaitent à la contacter à l'adresse rgpd@mailing.aphp.fr pour avoir de plus amples informations ou signaler un incident.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hôpital

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.