Hôpitaux : des centres de régulation pour moduler l’accès à des services d’urgences saturés

Publié Mis à jour
Hôpitaux : des centres de régulation pour moduler l’accès à des services d’urgences saturés
France 2
Article rédigé par
F.Donjon, V.Casanova - France 2
France Télévisions

Jeudi 4 août, les services d’urgences continuent d’être pris d’assaut. Le nombre de patients a fortement augmenté par rapport à juillet 2021. 180 000 personnes supplémentaires se sont rendues à l’hôpital en juillet 2022.

Jeudi 4 août, les services hospitaliers sont surchargés à Mâcon (Saône-et-Loire). Pour lutter contre cet afflux massif de patients, les urgences ne sont plus accessibles à toute heure. Ainsi, ce dernier ferme ses portes à partir de 18 heures, et ce jusqu’à minuit. Un centre de régulation a été mis en place afin de mieux contrôler le nombre de personnes qui se rendent aux urgences. "On observe de grandes fluctuations d’activité avec quand même un nombre moyen de passage un peu diminué", décrit le docteur Alexis Girard.

Une pénurie de personnel

La mise en place de ce centre de régulation est capitale puisque l’hôpital de Mâcon souffre d’un manque de personnel. 10 postes sont encore à pourvoir sur les 25 places de médecins urgentistes de l’hôpital. Cette situation est difficile à gérer. Dans la ville voisine, à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), les urgences sont encore ouvertes à toute heure, mais la fréquentation continue à augmenter. Avec cette régulation d’accès, les patients se dirigent vers les médecins généralistes, qui sont déjà en nombre réduit à Mâcon. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.