Vidéo "Ma parole est un sport de combat" : bègue, Samira a remporté un concours d'éloquence

Publié Mis à jour
Envoyé spécial. "Ma parole est un sport de combat" : bègue, Samira a remporté un concours d'éloquence
Article rédigé par
France Télévisions

"Parler, c'est [s]on talon d'Achille, [s]on talent fragile." Samira est bègue mais elle a décidé de "faire de ce handicap une arme de construction massive". Pendant des semaines, elle s'est entraînée pour un concours d’éloquence. 

"Les concours d'éloquence, quand on les voit à la télévision ou dans les films, on se dit 'c'est merveilleux !' mais c'est quelque chose qui ne me paraissait pas du tout accessible – mais vraiment pas. Je bégaye, donc ce n'était même pas envisageable." Les mots de Samira ont parfois du mal à sortir, son élocution est un peu saccadée, mais pour être "une super-héroïne dans le regard de ses enfants", elle a décidé de "transformer ses faiblesses en sabres laser".

La jeune femme s'est donc inscrite au concours L'Eloquence du bégaiement. Pendant six semaines, elle s'est entraînée à prononcer sur la scène de Bobino, à Paris, devant 900 personnes, un discours d'une grande force : "Ma parole est un sport de combat. Et malgré mes entraînements, à chaque fois que je monte sur le ring, je me prends un K.-O. (...)"

Que quelqu'un ait eu l'idée de réunir et l'éloquence, et le bégaiement, et que ce ne soit pas un frein, j'ai trouvé ça... Il fallait que j'y participe !

Samira, lauréate du concours L'Eloquence du bégaiement

dans "Envoyé spécial"

L'entraînement de Samira a été accompagné d'une formation à la prise de parole, le programme de l'APB (l'Association parole bégaiement, organisatrice du concours), qui propose un coaching personnalisé. Aidés notamment par des orthophonistes, les 30 candidats travaillent leur texte et répètent leur prestation. Un travail "très complet", juge Samira, "parce que c'est autant le fond du discours qui est travaillé que la forme et la mise en scène".

"Le but, c'est qu'ils se sentent libres de bégayer"

Si le projet est d'aider les participants à prendre la parole en public malgré leurs difficultés d'élocution, il n'est pas question de traiter le handicap : "On n'est pas dans la rééducation, explique Emeline Roques, l'une des orthophonistes. Le but, c'est qu'ils puissent se sentir libres... de bégayer."

Et le 23 novembre, c'est le grand jour : la finale du concours. Au moment des résultats, Samira est ovationnée. Elle remercie le public et le jury : "Je suis assez impressionnée que moi, j'aie pu avoir le titre, je n'en reviens pas. J'ai gagné une chose aujourd'hui : j'ai enfin gagné confiance en ma parole et en mes mots."

Extrait de "L'éloquence des bègues", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 2 décembre 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.