Une youtubeuse s'indigne des conditions d'accueil des personnes handicapées au Puy du Fou

Sur Twitter, une internaute dénonce le fait que des personnes sans handicap puissent passer devant des personnes handicapées. Le parc d'attraction vendéen dément.

Inauguration de l\'hôtel des draps d\'or au Puy du Fou le 15 mai 2014. 
Inauguration de l'hôtel des draps d'or au Puy du Fou le 15 mai 2014.  (FRANCK DUBRAY / MAXPPP)

Une chose est sûre, Ginger ne retournera plus voir les spectacles médiévaux au Puy du Fou (Vendée). Lundi 12 septembre, sur le réseau social Twitter, la jeune youtubeuse de 28 ans, connue sous le pseudo "Ginger Force",  a critiqué de façon véhémente le parc d'attractions fondé par Philippe de Villiers. L'objet de sa colère ? Les conditions d'accès prioritaires pour les personnes handicapées du parc. Les responsables du Puy du Fou se défendent et rejettent les accusations qu'ils jugent "fausses"

La jeune femme s'est rendue au Puy du Fou, samedi 10 septembre, avec sa mère et son beau-père, atteint de la maladie de Parkinson et handicapé à plus de 80%. Ce dernier avait pris soin de retirer un "pass accessibilité grâce à sa carte d'invalidité" lors de son arrivée. Alors que la famille pensait bénéficier d'un accès prioritaire pour accéder aux spectacles, c'est tout le contraire qui s'est produit, affirme la jeune femme. Contactée par franceinfo, elle déclare : "On s'est senti vraiment exclus ce weekend."

Complet pour les personnes handicapées ?

Elle raconte que, désirant assister à un spectacle, la famille se rend compte avec étonnement qu'il n'y a pas de file d'attente spécifique pour les personnes handicapées. Son beau-père, en fauteuil roulant, et sa famille ont dû attendre avec les détenteurs d'un pass émotion, un ticket d'entrée plus cher qui permet d'avoir des accès plus rapides aux spectacles. "On était tous mélangés. La personne responsable de la file a annoncé aux personnes avec une carte d'accessibilité que c'était complet et qu'elles pourraient réessayer dans une heure... tout en laissant passer les 'Émotion'", décrit la jeune femme sur le réseau social.  

Si la famille a fini par accéder au spectacle, la jeune femme n'en démord pas et dénonce l'accueil réservé aux personnes handicapées par le parc. Pour Ginger, les visiteurs munis d'un pass émotion auraient été privilégiés au détriment des non-valides. "Je trouve ça choquant qu'il n'y ait pas de priorité pour les personnes à mobilité réduite sur place, s'indigne-t-elle, surtout que le site avait le label 'tourisme et handicap'". Un label supposé garantir "un accueil efficace et adapté aux besoins indispensables des personnes handicapées".

Pas de privilège selon le Puy-du-Fou

Le parc d'attractions vendéen dément cette version. "Cette situation rapportée sur les réseaux sociaux est fausse, affirme David Nouaille, directeur général adjoint de la communication au Puy du Fou, interrogé par LCI. Le responsable admet qu'il peut arriver, "dans certains cas, que les personnes handicapées et détentrices du pass émotion se présentent aux spectacles par un même accès", mais il affirme qu'il est "hors de question de faire passer en priorité les pass émotion !" De son côté, Ginger persiste et rétorque : "J'y étais, et je raconte ce qui nous est arrivé."