Non-voyants : le braille se réinvente avec les nouvelles technologies

Vendredi 4 janvier est la journée mondiale du braille. Le système, qui permet aux aveugles de lire grâce au toucher, bénéficie des nouvelles technologies. 

FRANCE 3

Marc Aufrant, administrateur de l'association Valentin Haüy, lit du bout de ses doigts la partition du Requiem de Mozart. Il a intégralement mémorisé les notes pour pouvoir jouer le morceau au piano. La volonté de Louis Braille, l'inventeur de ce système de lecture tactile destiné aux non-voyants, était de mettre la musique et les textes à portée de tous. Le système, mis au point il y a deux cents ans, se décline en plus de 130 langues. Désormais, les textes sont transmis en braille grâce à l'informatique et à des logiciels spécialisés. 

La concurrence des synthèses vocales 

Une plage tactile permet ainsi de lire les écrans. Arnaud Le Querler, correcteur à l'association Valentin Haüy, peut ainsi vérifier tous les textes. Selon les lignes, des picots sortent de la plage. Cela permet également de surfer sur internet. Il existe ainsi des périphériques qui se branchent sur les ordinateurs et traduisent les textes. Mais l'accès au Web n'est pas toujours évident, notamment quand les sites s'appuient sur des outils graphiques pour certaines actions. Par exemple, valider un achat à l'aide d'un "stylo rouge", comme l'explique Marc Aufrant. S'adapter aux nouvelles technologies est une nécessité pour le braille, de plus en plus concurrencé par les synthèses vocales. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le braille bénéficie des nouvelles technologies.
Le braille bénéficie des nouvelles technologies. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)