Cet article date de plus d'un an.

Marseille : 8 600 euros de PV de stationnement pour une sexagénaire titulaire d'une carte d'invalidité, la saisie de ses meubles prévue aujourd'hui

À Marseille, une femme âgée de 60 ans, atteinte d'une maladie chronique, a été verbalisée près de 150 fois en deux ans pour stationnement gênant.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Verbalisation d'une voiture mal garée (illustration), à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 26 octobre 2020. (HAJERA MOHAMMAD / FRANCE-BLEU PARIS)

Une sexagénaire marseillaise, Zohor, a reçu près de 150 amendes de stationnement en deux ans, malgré le fait qu’elle possède d'une carte d'invalidité, rapporte France Bleu Provence dimanche 14 février. Elle doit à présent régler 8 600 euros.

La femme de 60 ans garait sa voiture dans les rues autour de chez elle, quartier du Camas dans le 5e arrondissement. Elle est censée pouvoir se garer gratuitement dans ces rues puisqu’elle est titulaire d'une carte d'invalidité du département.

"On me demande de payer les 8 600 euros de PV, et ensuite ils vont commencer à discuter avec moi... Mais je ne peux pas payer !", se défend Zohor qui a un dossier de surendettement. Les huissiers doivent venir saisir ses meubles lundi 15 février.

Elle demande l'annulation des amendes

Depuis 2018 et la mise en place, à Marseille, de voitures qui flashent automatiquement pour distribuer des PV, les amendes s’enchaînent. Son fils a loué un garage pour rentrer la voiture, pour un coût de 140 euros par mois. "Suite à ma maladie, je passais mon temps dans les hôpitaux. Ma voiture était garée dans le quartier avec ma carte handicapée, témoigne la sexagénaire. Toutes les administrations se renvoient la balle : mairie, préfecture, la SAGS qui gère les stationnements à Marseille... À quoi ils servent les élus locaux ?".

"Moi je me trouve abandonnée... Ce que je demande, c'est l'annulation des PV. C'est impossible que je les règle !", déplore-t-elle. La mairie de Marseille va suivre le dossier dès lundi 15 février car les bureaux de la SAGS, qui gère le stationnement dans la ville, sont fermés le week-end, a-t-elle expliqué à France Bleu Provence.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handicap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.