"Les gens me portaient d'eux-mêmes" : une jeune femme en fauteuil roulant revient sur ses 95 slams durant le Hellfest

Durant le festival de métal qui s'est déroulé du 14 au 18 juin en Loire-Atlantique, Morgan est devenue la star des concerts et des festivaliers. Elle a partagé cette expérience avec franceinfo.

Morgane slamme sur son fauteuil roulant, portée par la foule, pendant le Hellfest, à Clisson (Loire-Atlantique), le 17 juin 2017.
Morgane slamme sur son fauteuil roulant, portée par la foule, pendant le Hellfest, à Clisson (Loire-Atlantique), le 17 juin 2017. (CARO PACAUD)

Hors de question pour Morgane de louper une édition du Hellfest, le rendez-vous incontournable de tous les fans de metal, qui a eu lieu du 14 au 18 juin à Clisson (Loire-Atlantique). "Je suis une mordue, c'était ma septième édition consécutive", raconte à franceinfo la jeune femme de 25 ans, originaire de Gironde. Mais cette année était particulière pour elle. Pour la première fois, Morgane, atteinte d'une maladie génétique orpheline, le syndrome d'Ehlers-Danlos, s'est rendue au festival en fauteuil roulant.

Son quotidien alterne entre des moments où elle est valide et peut se déplacer normalement, et des périodes où elle est assaillie par les douleurs. "Elles sont surtout ciblées au niveau des genoux, elles apparaissent du jour au lendemain et repartent comme elles sont venues", confie la jeune femme. Elle est actuellement en crise depuis trois mois. "Les douleurs ne me laissent aucun répit, je les ressens 24 heures sur 24. Il n'y a pas de traitement pour stopper la maladie et les traitements pour calmer les douleurs sont inefficaces. Je suis obligée de me déplacer en béquilles ou en fauteuil roulant", détaille-t-elle.

"C'était tellement intense"

C'est donc avec son fauteuil que Morgane arrive avec ses amis au festival. L'un d'entre eux lui lance un défi : "Et si tu slammais pendant le concert de Powerwolf [un groupe de metal allemand] ?" Le slam consiste à se faire porter par la foule. Un défi qui peut sembler difficile à relever quand on est en fauteuil. Et pourtant. Spontanément, les festivaliers hissent à bout de bras Morgane sur son "fauteuil de 17 kg", insiste la jeune femme. "C'était tellement fort, tellement intense, quand on est au-dessus de la foule et qu'on se rend compte que tout le monde est là pour aider", ajoute-t-elle. Après ce premier slam réussi, Morgane va en enchaîner 95, soit trois ou quatre slams par concert sur toute la durée du festival. Un de ces slams a été posté sur Dailymotion par le journal Sud Ouest.

"Après, les gens me portaient d'eux-mêmes sans que je le demande. Tout le monde me disait : 'C'est super, continue ma belle'. Il y a eu un véritable engouement. J'étais un peu le symbole du Hellfest", assure Morgane.

C'est une manière de montrer que l'on peut faire des choses malgré le handicap.Morganeà franceinfo

Les groupes ont aussi joué le jeu. Certains lui ont adressé un mot sur scène ou un clin d'œil.

"C'est une grande famille"

Cet élan de solidarité a poussé Morgane à lancer sur internet une cagnotte pour qu'elle puisse s'acheter un nouveau fauteuil roulant. "J'ai un fauteuil en location qui fait 17 kg, et avec ma condition physique, c'est compliqué de me déplacer, c'est très fatiguant. Or, j'ai déjà une fatigue chronique", explique-t-elle. Morgane aimerait donc pouvoir s'acheter un fauteuil qui pèse environ 5 kg. Mardi 27 juin, elle avait déjà réuni plus de 50% de la somme.

Nouveau fauteuil ou pas, Morgane sait ce qu'elle fera en juin 2018. Elle a déjà acheté son pass 3 jours pour la prochaine édition du Hellfest. "C'est vraiment un endroit où l'on se sent chez soi, c'est une grande famille, les gens sont super gentils, dit-elle. Alors, que je sois en crise ou pas, je profiterai du festival. C'est ma devise, positiver et profiter de la vie à fond."