L'accessibilité des handicapés, une "question de volonté"

Paul Joly, architecte urbaniste et président du Conseil national handicap évoque l'accessibilité des personnes à mobilité réduite en France.

FRANCE 3

Si la loi sur le handicap de 2005 exige que tous les établissements recevant du public soient accessibles aux personnes handicapées au 1er janvier 2015, nombre d'entre eux ne sont pas encore aux normes. Les députés d'ailleurs ont rendu officiel le nouveau délai de trois à neuf ans accordé à ces établissements pour leur mise en accessibilité.

Pour Paul Joly, architecte urbaniste et président du Conseil national handicap, cette mise en accessibilité est une "question de volonté". Selon l'expert, il faut "une volonté politique" mais également "une volonté des équipes - à la fois des équipes d'élus et des équipes de services techniques qui sont derrière", explique-t-il sur le plateau de France 3.

"Une personne à part entière"

Ce manque d'équipement a de nombreuses conséquences pour les personnes handicapées, avec notamment un risque d'exclusion, rapporte le spécialiste. Dans son livre "L'accessibilité positive", l'architecte explique aussi que l'on pourrait vivre en France sans ces obstacles. "Une personne handicapée c'est une personne à part entière", rappelle Paul Joly. Malheureusement, constate-t-il, "le handicap est encore vécu comme une contrainte pour une personne qui n'est pas handicapée".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Parlement a approuvé, mardi 21 juillet 2015, un texte prévoyant de nouveaux délais pour rendre accessibles des bâtiments publics aux personnes handicapées. 
Le Parlement a approuvé, mardi 21 juillet 2015, un texte prévoyant de nouveaux délais pour rendre accessibles des bâtiments publics aux personnes handicapées.  (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)