Bali : un village où l'on parle la langue des signes

Dans un village d'Indonésie, presque tout le monde parle la langue des signes. Dans le nord de l'île de Bali, les sourds sont 15 fois plus nombreux qu'ailleurs.

FRANCE 2

Au nord de l’île de Bali (Indonésie), logés au milieu des palmiers, 80% de la population du village de Bengkala parle la langue des signes. Ici, le nombre de sourds de naissance est 15 fois plus élevé que la moyenne mondiale : 44 sourds pour à peine 3 000 habitants. Pendant longtemps, les habitants ont cru à une malédiction. La légende est encore contée par les anciens du village. Les habitants croyaient qu'il y avait, au-dessus du cimetière, l'esprit du dieu sourd en colère. La population a alors créé son propre langage des signes, enseigné dès l'école primaire. Chaque cours est traduit pour les élèves sourds, mathématiques compris.

Un message de tolérance

Sans même s'en apercevoir, les habitants de Bengkala envoient un message de tolérance au monde entier. À cause d'une anomalie génétique, ils ont dû s'adapter, apprendre à vivre ensemble, sans qu'aujourd'hui ça ne pose plus aucun problème.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans un village d\'Indonésie, presque tout le monde parle la langue des signes. Dans le nord de l\'île de Bali, les sourds sont 15 fois plus nombreux qu\'ailleurs.
Dans un village d'Indonésie, presque tout le monde parle la langue des signes. Dans le nord de l'île de Bali, les sourds sont 15 fois plus nombreux qu'ailleurs. (FRANCE 2)