Indre : la fermeture de la maternité du Blanc est le résultat d'une "machination" des autorités dénonce la maire

Jeudi soir, 69 élus locaux de la région du Blanc ont remis leur démission à la préfecture de l'Indre pour protester contre la fermeture annoncée de la maternité de la commune. À leur tête, la maire du Blanc, Annick Gombert, qui déplore les arguments "grotesques" des autorités.

Annick Gombert devant la préfecture de l\'Indre, à Châteauroux, jeudi 11 octobre.
Annick Gombert devant la préfecture de l'Indre, à Châteauroux, jeudi 11 octobre. (THIERRY ROULLIAUD / MAXPPP)

Pour protester contre la fermeture de la maternité du Blanc, dans l'Indre, des dizaines d'élus locaux ont remis leur démission à la préfecture jeudi 11 octobre au soir. Au total 19 maires et 50 adjoints ont rendus leur tablier, dont la maire du Blanc, Annick Gombert, invitée de franceinfo le lendemain. Elle redoute l'absence de toute autre maternité à moins de "soixante minutes" de voiture sur des "routes de campagne". L'activité de la maternité du Blanc est suspendue depuis le mois de juin et la décision définitive sera prise d'ici une semaine.

franceinfo : Est-ce votre dernière chance pour sauver cette maternité ?

Annick Gombert : On démissionne pour se faire entendre, pour essayer de conserver cette maternité, la faire rouvrir, car on a un projet. La direction de l'hôpital nous disait qu'elle ne trouvait pas assez de professionnels, que les plannings n'étaient pas complets, donc nous nous sommes mobilisés, tant le personnel hospitalier, les soignants que les élus, pour trouver des professionnels qui ont déposé des candidatures auprès de la direction de Châteauroux. Ils n'ont pas été reçus.

Est-ce impossible de négocier avec les autorités ?

C'est très difficile. On nous balade. On nous rapporte des choses qui sont inexactes. Il n'y a pas de problème de recrutement ! Quand on veut, on y arrive. Il y a toujours eu des plannings complets pour cette maternité l'été depuis qu'elle existe. Ça a vraiment été une machination, un prétexte pour fermer la maternité.

Un audit préconise une fermeture définitive, la décision sera prise dans une semaine. L'Agence régionale de santé invoque des raisons de sécurité. Ce sont des experts qui l'affirment.

Des experts qui ont passé pour l'un, une journée, en voyant quatre personnes, et qui n'est pas allé dans la maternité proprement dite. Si on veut vraiment faire une expertise, on ne la fait pas après la fermeture temporaire. C'est cousu de fil blanc, c'est un argument pour faire porter aux experts la fermeture de la maternité pour ne pas être responsable d'un accident, c'est grotesque. Est-ce qu'il y a plus de sécurité à accoucher seule, dans sa voiture, une ambulance, un camion de pompiers que dans une maternité ?