Grossesse et cancer : mettre au monde en se faisant soigner, c’est possible

Le dépistage du cancer, pris à temps, peut sauver des vies. Autre progrès : donner vie à un enfant alors qu’on est atteinte d’un cancer du sein. Cela a été le cas de Sophie. 

France 3

Raphaël est né il y a quelques semaines. Pour sa maman, c’est un bébé miracle. À trois mois de grossesse, Sophie apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. "On m’a d’abord annoncé que la maladie n’était pas compatible avec ma grossesse." Elle refuse d’avorter et se met alors en quête d’un médecin qui acceptera de la soigner. Il faut aller vite. Retirer la tumeur. L’opération est programmée. C’est à l’hôpital Tenon, à Paris que Sophie a repris espoir, dans un service spécialisé dans les grossesses associées au cancer.

Certains traitements mis de côté

Le docteur Lise Selleret l’a suivie pendant toute sa grossesse. C’est elle qui a expliqué à la future maman qu’elle pouvait suivre une chimiothérapie tout en étant enceinte : "Il faut faire de la chirurgie pendant la grossesse. On ne peut pas faire la radiothérapie", explique la médecin. "Mais la grossesse, ça ne dure pas non plus deux ans donc on a quand même le temps, normalement, de réussir à tout faire. Sauf qu’on ne peut pas faire de chimiothérapie au premier trimestre de la grossesse."

Le JT
Les autres sujets du JT
Jusqu\'à présent, seul le père biologique est légalement reconnu comme parent de l\'enfant né d\'une GPA (photo d\'illustration)
Jusqu'à présent, seul le père biologique est légalement reconnu comme parent de l'enfant né d'une GPA (photo d'illustration) (ALE VENTURA / MAXPPP)