Scandale Dépakine : Sanofi jugé responsable d'un manque d'information et de vigilance

Publié
Scandale Dépakine : Sanofi jugé responsable d'un manque d'information et de vigilance
FRANCE 2
Article rédigé par
Y.Relat, JC.Batterie, F.Nicotra, V.Lucas, F.Bohn, T.Dorseuil - France 2
France Télévisions

Mercredi 5 janvier, la justice a tranché dans l'affaire du scandale autour de la Dépakine. Le laboratoire Sanofi a été reconnu responsable d'un manque de vigilance sur les effets secondaires pour les femmes enceintes, qui ont causé la mort de plusieurs enfants. 

Après plusieurs années de combat acharné contre le laboratoire Sanofi, Marine Martin et plusieurs autres victimes ont obtenu gain de cause mercredi 5 janvier. Le tribunal de Paris a considéré comme recevable l'action en justice des victimes de la Dépakine. Le médicament destiné aux épileptiques a suscité de nombreux dégâts médicaux chez certaines patientes, jusqu'à causer la mort de leurs enfants. 

"On a menti aux patientes en leur faisant croire que la Dépakine était un médicament sûr chez la femme enceinte”

C'est en 1967 que la Dépakine a été mise sur le marché. Dès les années 1980, plusieurs documents démontrent déjà que le médicament utilisé pendant une grossesse peut avoir de graves effets sur le fœtus, comme des malformations. Dans les années 1990, des risques de retards neurologiques ou comportementaux ont également été avérés. Ce n'est qu'au milieu des années 2000 que ces effets graves apparaîtront dans les notices.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.