Femmes enceintes : le Dépakine bientôt interdit ?

Alors que les risques de malformations sur les fœtus sont connus depuis les années 1980 concernant cet antiépileptique, les autorités ont modifié mardi les conditions de délivrance de ce médicament.

FRANCE 3

Les risques sont connus depuis les années 1980. Alors pourquoi a-t-il fallu attendre 35 ans pour voir le Dépakine dans le viseur de la justice ? C'est la question que pose maître Charles-Joseph Oudin, l'avocat de la famille Martin.
Marine Martin se bat en effet depuis plus de dix ans pour faire interdire cet épileptique dangereux pour le fœtus. Ses deux enfants sont atteints de troubles du langage et de malformations physiques, probablement à cause du Dépakine.

80 000 femmes sous Dépakine

La mère de famille a porté plainte mardi, dans la foulée d'une publication alarmante de l'Agence européenne du médicament. Selon cette étude, le risque de retard de développement pour le fœtus est de 30 à 40 %. Le risque d'une malformation est de 10 %.

Alors que 80 000 femmes en âge de procréer sont sous Dépakine en France, l'Agence française du médicament vient donc de modifier les conditions de délivrance de ce médicament, exigeant une prescription réservée aux spécialistes, et la signature d'une décharge par la patiente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme enceinte au bord de la mer à Sankt Peter-Ording (Allemagne), le 20 mai 2014.
Une femme enceinte au bord de la mer à Sankt Peter-Ording (Allemagne), le 20 mai 2014. (BODO MARKS / DPA / AFP)