Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Nos déchets en plastique empoisonnent la Malaisie

Imaginiez-vous qu’une partie de nos déchets en plastique était envoyée à des milliers de kilomètres, en Malaisie ? Ce pays d'Asie du Sud-Est croule sous nos détritus depuis que la Chine a cessé de les importer, début 2018.

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Jusque-là, c'est la Chine qui recevait les deux tiers des déchets plastique produits dans le monde pour les recycler. Depuis sa décision, en janvier 2018, d'en stopper l'importation, la Malaisie en a récupéré une grande partie. Le plastique du monde entier arrive dans le principal port malaisien, Port Kelang, dans des conteneurs transportés par bateau. Aujourd'hui, ce pays d'Asie du Sud-Est croule sous les déchets. En deux ans, ses importations ont plus que triplé. En 2018, la France y a exporté, à elle seule, 18 000 tonnes de plastique. 

Ces déchets venus de l'étranger empoisonnent la vie des Malaisiens. La population commence à se mobiliser pour dénoncer cette pollution. A Kuala Lumpur, une équipe d'"Envoyé spécial" a filmé un événement plutôt inédit ici : un groupe d'habitants du nord de la Malaisie réuni devant le Parlement pour demander au Premier ministre de cesser l'importation des déchets plastique.

"Arrêtez de balancer vos ordures chez les autres !"

Les manifestants viennent de Sungai Petani, une ville située à 500 kilomètres au nord de Kuala Lumpur. Leurs slogans pointent le cynisme des pays développés, qui se débarrassent de leurs ordures loin de chez eux. "La dernière fois, dénonce une femme en colère, on a trouvé un conteneur avec un emballage de 25 macarons de Paris. On a des ordures du monde entier, y compris la France ! Arrêtez de balancer vos ordures chez les autres ! Vous gardez votre pays propre, mais vous mettez en danger notre environnement !"

Pollution aux particules fines 

Sur un smartphone, les manifestants ont montré aux journalistes une donnée qui les inquiète. Le 28 juin 2019 à 6 heures du matin, on a mesuré 395 particules fines par mètre cube d'air, soit dix fois plus que les maximales fixées par les organisations sanitaires internationales. Un médecin alerte sur le risque accru pour la population de développer des maladies cardiovasculaires et des cancers.

Mais les manifestants ne se contentent pas de scander leur mécontentement : ils documentent aussi cette pollution. Ils ont ainsi réalisé, à l'intention du gouvernement, un dossier de 200 pages. Il contient des photos aériennes des stocks de déchets, et des indications très précises sur leur localisation.

 Extrait de "La Malaisie envahie par nos déchets", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 5 septembre 2019.

Nos déchets en plastique empoisonnent la Malaisie
Nos déchets en plastique empoisonnent la Malaisie (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)