VIDEO. Comment les LED aggravent la pollution lumineuse

L'éclairage planétaire s'est accru, tant en quantité qu'en intensité, d'environ 2% par an entre 2012 à 2016, selon une récente étude.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
Benoît ZagdounFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La Terre est de plus en plus inondée de lumière artificielle. Des chercheurs, dont les travaux ont été publiés dans la revue Science Advances (en anglais), ont déterminé que l'éclairage de la planète s'est accru d'environ 2% par an de 2012 à 2016. Et ce autant en quantité qu'en intensité.

Des LED plus nombreuses et plus lumineuses

L'accroissement de la lumière artificielle se produit presque partout sur le globe. Selon l'Atlas mondial de la pollution lumineuse publié en 2016 dans cette même revue, plus de 80% de l'humanité vit sous des cieux inondés de lumière artificielle. Et un tiers de la population mondiale ne peut jamais voir la Voie lactée. En France, la quantité de lumière artificielle émise la nuit a progressé de 94% entre 1992 et 2012. Et le nombre de points lumineux a lui bondi de 89%, selon les mesures de l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes.

Ce phénomène est aggravé par la nouvelle technologie des lampes à diode électroluminescentes : les très populaires LED. Etant donné que les lampes LED produisent la même quantité de lumière avec nettement moins d'électricité, les experts pensaient que les dépenses – notamment des villes dans le monde – consacrées à l'éclairage public auraient diminué. Mais les chercheurs ont conclu que les économies d'énergie réalisées grâce à la technologie LED ont apparemment été investies pour installer encore plus d'éclairages extérieurs.

La santé des humains, des animaux et des plantes affectée

Les éclairages LED émettent en outre beaucoup de lumière bleue, une lumière qui se diffuse davantage dans l'atmosphère terrestre que les autres sources lumineuses d'autres couleurs. Les chercheurs, auteurs de l'Atlas mondial de la pollution lumineuse, estiment que "les niveaux lumineux de la technologie LED et ses couleurs pourraient entraîner un doublement, voire un triplement, de la luminescence du ciel pendant des nuits noires".

Or cette pollution lumineuse grandissante affecte la santé humaine, les animaux et les plantes. La lumière émise pendant la nuit peut perturber le rythme circadien, l'horloge biologique, ce qui accroît le risque de cancer, de diabète et de dépression. Elle peut aussi inhiber la dormance des végétaux, qui leur permet de survivre aux rigueurs de l'hiver.

La pollution lumineuse de Toulouse vue depuis le Pic du Midi, le 6 août 2010.
La pollution lumineuse de Toulouse vue depuis le Pic du Midi, le 6 août 2010. (REMY GABALDA / AFP)