Prime mobilité : comment inciter les entreprises ?

Dans le cadre de la loi mobilité, le gouvernement réfléchit à défiscaliser la prime mobilité. Les syndicats veulent, eux, la rendre obligatoire.

FRANCE 2

Les entreprises vont-elles indemniser le trajet domicile-travail de leurs salariés ? À ce stade, le gouvernement envisage une prime non imposable de 400 € par salarié et par an. Seule condition : utiliser le covoiturage ou le vélo. Elle serait de 200 € pour les fonctionnaires, non cumulables avec la prise en charge des transports en commun.

Les entreprises s'y opposent

À côté de Nice (Alpes-Maritimes), un chef d'entreprise de luminaires emploie 28 personnes. Selon lui, cette prime serait difficile à appliquer. "Je ne me vois pas tous les matins aller vérifier si mon collaborateur est vraiment venu en vélo, (...) ça parait complètement impensable", explique-t-il. Une salariée rencontrée par France 2 qui fait chaque jour le trajet en voiture pourrait changer ses habitudes avec cette prime de 400 €, et passer au vélo électrique. Les syndicats veulent généraliser la prime transport pour toutes les personnes qui n'ont pas d'autres solutions que de prendre leur voiture. Les entreprises, elles, sont contre toute idée d'obligation. Cette prime, en pleine discussion, doit être votée dans le cadre de la loi mobilité

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cycliste dans les rues de Nantes.
Un cycliste dans les rues de Nantes. (FRED DUFOUR / AFP)