Cet article date de plus d'un an.

Métaux lourds : le maire de Carrières-sous-Poissy porte plainte contre X après plus d'un siècle de pollution

Depuis 1895, Carrières-sous-Poissy a été la zone d’épandage des égouts et des eaux usées de l’agglomération parisienne. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Carrières-sous-Poissy dans le Yvelines le 8 août 2019. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le maire de Carrières-sous-Poissy (Yvelines) a déposé plainte contre X lundi 7 septembre pour pollution aux métaux lourds, a appris franceinfo mardi. La plainte a été déposée pour "mise en danger de la vie d’autrui et atteinte à l’environnement". Le maire nouvellement élu veut que les pollueurs payent pour la remise en état du site.

La commune a "servi d’égout géant à la ville de Paris"

La commune de Carrières-sous-Poissy et ses alentours ont été, pendant plus d’un siècle, la zone d’épandage des égouts et des eaux usées de l’agglomération parisienne. Ce sont 350 hectares de la commune qui ont subi une pollution aux métaux lourds, notamment du plomb, du mercure et de l’arsenic. "À partir de 1895, la plaine située entre Carrières-sous-Poissy et Triel-sur-Seine, tout comme celles d’Achères et de Pierrelaye (Val-d’Oise) ont servi d’égout géant à la ville de Paris, sans que les eaux ne soient traitées, jusqu’en 1995", écrivent les conseils du maire dans le dépôt de plainte.

Le risque sanitaire a été identifié en 2017. Depuis, deux cas de saturnisme ont été relevés sur la commune par Santé Publique France. Les études sanitaires ont mis en évidence "la présence de risques sanitaires inacceptables" pour les enfants dans des jardins privés et des jardins ouvriers, ainsi que dans un parc public et trois établissements scolaires. Le risque est également "inacceptable pour les populations avoisinantes", a conclu Santé Publique France.

"C'est un patrimoine naturel qui a disparu"

Par son action en justice, le maire de Carrières-sous-Poissy Eddy Aït veut que soient reconnues "la mise en danger, les responsabilités de celles et ceux qui ont pollué ces sols" et entend que soit réparé "le préjudicie écologique, parce que ce vaste espace naturel ouvert et aujourd'hui inexploitable, c'est un patrimoine naturel qui a disparu. Ce sont des espaces dont des populations sont privées et qui mettent en danger ces populations et les riverains en particulier."

La plaine de Carrières-sous-Poissy est aussi recouverte d’une mer de déchets ménagers. Sa dépollution prendra sans doute de longues années. Une première parcelle a été nettoyée par le département des Yvelines cet été.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.