Pollution au large de la Corse : l'ONG Surfrider va porter plainte contre X

Selon la porte-parole de l'ONG Surfrider, cette nappe de pollution est forcément issue d'un navire qui l'a deversée illégalement.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une nappe d'hydrocarbures d'environ 35 km de long s'étend dans la zone Aléria-Solenzara au large de la Corse le 12 juin 2021. (- / MARINE NATIONALE)

Alors qu'une nappe d'hydrocarbures pourrait toucher la côte est de la Corse ce samedi 12 juin, "Surfrider Fundation Europe portera plainte contre X", annonce ce même jour sur franceinfo Antidia Citores, porte-parole de l'ONG, "de sorte à encourager les autorités à mener les investigations et remonter jusqu'à l'auteur."

Pour la porte-parole de l'ONG, il s'agit "certainement d'un navire qui l'a déversé, ce déversement est forcément illégal. La question maintenant c'est est-ce qu'il est volontaire et quel est l'auteur ?" puisqu'il n'y a pas eu de "flagrant délit", précise-t-elle.

Une nappe d'hydrocarbures de 35 km de long

Le plan anti-pollution Polmar a été déclenché vendredi 11 juin au soir après le repérage d'une nappe de 35 km de long contenant des hydrocarbures lourds, à environ 9 km de la côte est de la Corse, entre Aléria et Solenzara, a indiqué la préfecture de Haute-Corse.

Selon Antidia Citores, les zones de "la réserve de Scandola, le détroit de Porto-Vecchio et Bonifacio" sont menacées. "Notre espoir, c'est que ça n'arrive pas sur la Corse et que les autorités déploient tous les moyens en mer pour réussir à contenir cette pollution."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.