Pollution au large de la Corse : la nappe est visible par endroits "à 800 mètres de la côte"

La nappe, qui contient des hydrocarbures lourds, dérive actuellement en direction des côtes, précise la préfecture de Haute-Corse.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La nappe longue de 35 kilomètres est probablement issue d'un dégazage. (PRÉFECTURE MARITIME)

Le plan Polmar a été déclenché en Corse après qu'une nappe d'hydrocarbures a été repérée au large de la côte est de l'île, a indiqué vendredi 11 juin la préfecture de Haute-Corse dans un communiqué. La nappe d'hydrocarbures de 35 km de long signalée hier soir au large de la Corse est désormais visible par endroits "à 800 mètres de la côte", indique samedi Christine Ribbes, porte-parole de la préfecture maritime de Méditerrannée sur France Inter. Le plan anti-pollution Polmar a été déclenché hier soir après repérage de cette nappe contenant des hydrocarbures lourds, à environ 9 km de la côte est de la Corse, entre Aléria et Solenzara, a indiqué la préfecture de Haute-Corse.

Signalée au cours d’un exercice mené par la Base aérienne de Solenzara, la pollution a été confirmée par la préfecture maritime de la Méditerranée, rapporte France Bleu RCFM. Deux nappes sont réparties sur une longueur d’environ 19 nautiques (environ 35 kilomètres). 

Pas d'espoir que la nappe se dilue naturellement

Selon les observations, cette pollution résulte vraisemblablement d’un dégazage. La taille et la nature des produits ne permettent pas d’espérer pour autant une dilution naturelle et nécessitent d’engager des unités et du matériel spécifique antipollution.

La situation est suivie conjointement par les services des préfectures de Haute-Corse et de Corse-du-Sud. Des moyens nationaux stationnés en Corse sont mobilisés pour intervenir le plus rapidement possible. La situation est suivie en collaboration avec les maires. Les préfectures appellent les habitants à ne pas toucher ou ramasser eux-mêmes des galettes susceptibles d'arriver sur les plages, mais à informer leur mairie, la gendarmerie ou les sapeurs-pompiers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.