Plutôt jeunes, déjà engagés pour l'environnement… Qui sont les signataires de la pétition "L'Affaire du siècle" ?

Lancée il y a six mois par quatre ONG, cette pétition a rassemblé plus de 2 millions de signataires. Notre affaire à tous, la Fondation pour la nature et l'homme, Greenpeace France et Oxfam France ont déposé un recours contre l'Etat pour "inaction climatique".

Lors d\'une manifestation en faveur d\'une action sur le climat, à Lyon, le 16 mars 2019.
Lors d'une manifestation en faveur d'une action sur le climat, à Lyon, le 16 mars 2019. (NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP)

Ils sont plus de 2 millions à avoir signé la pétition en ligne "L'Affaire du siècle", qui appelait à attaquer l'Etat français en justice pour "inaction face aux changements climatiques". L'initiative a été lancée début décembre par quatre associations : Notre affaire à tous, la Fondation pour la nature et l'homme, Greenpeace France et Oxfam France. En mars, ces dernières ont déposé un recours devant le tribunal administratif contre l'Etat français. Six mois après le lancement de cette opération, les ONG révèlent lundi 1er juillet une étude* détaillant le profil des signataires. Franceinfo a pu la consulter.

Les jeunes sont surreprésentés parmi ceux qui ont signé "L'Affaire du siècle", "preuve que la question climatique est une cause évidente pour les nouvelles générations", estiment les associations à l'origine de la pétition. Ainsi, 42% des signataires ont moins de 35 ans, 23% ont moins de 25 ans et 20% sont lycéens ou étudiants. Il y a également plus de femmes (56%) que d'hommes (44%). Et près d'un signataire sur deux se déclare à gauche (39%) ou très à gauche (13%). Paris, le Rhône ou encore la Loire-Atlantique sont les plus gros pourvoyeurs de signataires.

    
     (L'AFFAIRE DU SIECLE)

Des signataires déjà engagés au quotidien

Celles et ceux qui ont signé la pétition disent avoir déjà adopté des pratiques pour protéger l'environnement à l'échelle individuelle. Ils déclarent réaliser "très souvent" le recyclage (70%), privilégier l'achat de produits de saison (58%) et acheter des produits biologiques (48%). Parmi les autres pratiques menées "souvent" ou "très souvent" : la limitation de sa consommation d'énergie à domicile (80%), la limitation de sa consommation de viande (70%) ou encore la limitation de ses voyages en avion (69%). 

Pourquoi ont-ils signé "L'Affaire du siècle" ? A 98%, ils répondent : "Je fais des gestes pour le climat à mon niveau mais il faut aussi que l'Etat agisse."  S'ils souhaitent que l'Etat prenne ses responsabilités sur le climat, les signataires réclament en priorité une contrainte sur les entreprises. Ils sont 96% à vouloir "obliger les entreprises à moins polluer ou à changer leurs modèles industriels", 91% à souhaiter "contraindre les collectivités à agir pour le climat" et 72% à désirer "obliger les citoyens à changer leurs habitudes de consommation".

* Etude réalisée en ligne auprès d'un échantillon de 70 572 répondants, par l'institut Oïbo, durant le mois de mai, pour Oxfam France, Greenpeace, Notre affaire à tous et la Fondation pour la nature et l'homme.