Nicolas Hulot a présenté les grandes mesures du "plan climat"

Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, a présenté ce jeudi 6 juillet son "plan climat". Une stratégie qui est censée s'étoffer pendant le quinquennat.

France 3

Ce n'est pas un plan tout ficelé que Nicolas Hulot a présenté mais une stratégie qui est censée s'étoffer pendant le quinquennat. Parmi les grands points : la fin des énergies fossiles, dont le charbon. "Le charbon qui est aujourd'hui la principale source d'émission du CO2 sur la planète, chez nous, elle représente 5%  de notre production d'électricité. C'est peu, mais c'est beaucoup trop", a déclaré Nicolas Hulot ce jeudi 6 juillet. En métropole, cinq centrales à charbon vont donc fermées d'ici à 2022, dont celle de Gardanne (Provence) où cette annonce est assez mal reçue.

La fin des voitures essence et diesel

Saint-Avold (Moselle), Nantes et le Havre sont aussi concernés. Leur arrêt était déjà envisagé l'année dernière et le maire du Havre de l'époque, Edouard Philippe, n'y était pas favorable... "Fermer en 2023 les deux centrales thermiques qui appartiennent à EDF, il y en a une à Nantes et une au Havre, c'est radicalement contraire à tout ce sur quoi le gouvernement a travaillé jusqu'à présent et à tout ce sur quoi a travaillé l'entreprise", disait l'actuelle Premier ministre à France 3 en 2016.

Autre piste du plan climat, la fin des permis d'exploitation d'hydrocarbure sous terre ou en mer. Forage de pétrole, de gaz ou de minerai marin par exemple, les associations écologistes s'en félicitent.  In fine, le ministre a annoncé une prime aux ménages modestes pour acheter un véhicule plus propre. L'objectif est la fin de la vente des voitures essence et diesel d'ici à 2040.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Hulot, le 18 mai 2017, à Paris. 
Nicolas Hulot, le 18 mai 2017, à Paris.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)