La recrudescence des punaises de lit est devenue une "affaire nationale", insiste un parasitologue

Pour lutter contre ces insectes qui connaissent une "recrudescence extrêmement importante" depuis les années 2010, il faut un presque un "conseil de guerre", lance le Dr Arezki Izri, parasitologue et responsable de l'unité de parasitologie de l'hôpital Avicenne.

Depuis les années 2010, les punaises de lit, devenues résistantes aux insecticides, prolifèrent (photo d\'illustration).
Depuis les années 2010, les punaises de lit, devenues résistantes aux insecticides, prolifèrent (photo d'illustration). (JEWEL SAMAD / AFP)

Le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie a lancé vendredi 21 février un plan de prévention et de lutte contre les punaises de lit avec la création notamment du site stop-punaises.gouv.fr. Invité de franceinfo, le Dr Arezki Izri, parasitologue et responsable de l'unité de parasitologie de l'hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis), salue l'initiative car le phénomène est devenu, selon lui, "une affaire nationale". Il pointe une "recrudescence extrêmement importante" de ces insectes depuis les années 2010, en raison de leur résistance nouvelle aux insecticides.

franceinfo : Y a-t-il effectivement une recrudescence notable des punaises de lit ? On avait pratiquement éradiqué ces punaises au siècle dernier.

Dr Arezki Izri : Il y a une recrudescence extrêmement importante depuis les années 2010 à peu près. Ça touche les logements mais aussi les hôtels, les hôpitaux, les Ehpad, les cinémas. Au siècle dernier, on avait des insecticides qui ont été développés, à partir des années 1940. Et puis, on a pris l'habitude.

Dès qu'on voit un effet qui nous gêne, on lui met un petit coup de 'pshitt' dessus et il tombe. Les insectes se défendent. Aujourd'hui, les punaises sont devenues résistantes aux insecticides.Dr Arezki Izri, parasitologue et responsable de l'unité de parasitologie de l'hôpital Avicenne de Bobignyà franceinfo

Elles ont muté génétiquement. On ne peut plus les combattre avec ça. Et puis, nous avons le développement des transports qui fait que les punaises voyagent beaucoup. Elles passent dans tous les pays, dans les bagages, les valises, et elles envahissent tous les endroits possibles, avec aussi le développement des locations entre particuliers.

Comment est-ce qu'on s'en débarrasse ?

Ce n'est pas aussi facile qu'on le pense. On ne peut plus agir avec un petit coup d'insecticide. Aujourd'hui, il faut prendre les choses en main soi-même. Par exemple, dans une chambre, si on attaque le problème au début, c'est très facile. Il suffit de nettoyer le linge à 60 degrés et de passer au séchage. Et en même temps, de passer l'aspirateur dans la chambre et éliminer le sac immédiatement. Et puis ensuite, on passe à la chaleur sèche pour aller détruire les punaises de lit. Ça, c'est facile à faire. 

Mais une fois que des punaises se sont installées et qu'elles ont envahi tout le logement ou tout l'immeuble. Là, il faut presque un conseil de guerre.Dr Arezki Izri

Le ministre prévoit le lancement d'une mission à l'Assemblée nationale pour étudier une évolution de la loi. Pourquoi faudrait-il que la loi évolue à ce sujet ?

Je dois d'abord dire que je me félicite qu'enfin un ministère prenne en charge ce problème. C'est devenu une affaire nationale. Il n'y a pas de règles. Il faut maintenant effectivement réglementer un petit peu des choses. Je pense que la création peut-être d'une mission, ou d'un site, pour lutter contre les punaises de lit, n'est pas du tout superflu.