Incendie dans le Var : une cellule d'enquête à pied d'œuvre pour déterminer la cause du départ de feu

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Incendie dans le Var : une cellule d'enquête à pied d'œuvre pour déterminer la cause du départ de feu
France 2
Article rédigé par
T.Cuny, S.Lerch, P.Marie - France 2
France Télévisions

Un acte volontaire est-il à l'origine des incendies qui ravagent le Var ? L'hypothèse d'un jet de mégots est prise très au sérieux. Les équipes de France Télévisions ont suivi la cellule spécialisée dans la recherche des causes et circonstances des incendies du département. 

Lorsqu'ils arrivent, le feu est déjà loin. Pompier et forestier, ils ne luttent pas contre les incendies, mais les analysent. Tous deux font partie d'une cellule d'enquête spécialisée. Leur premier objectif est de déterminer le point de départ du feu, grâce notamment aux traces laissées par le sinistre. "On essaye de travailler, minimum, sur trois indices, explique David Sautron, lieutenant référent de la cellule de la recherche des causes et circonstances des incendies 10-SDIS 83. (…) À ce moment-là, effectivement, on a quasiment une certitude que le feu est bien parti par là." 

Une véritable scène de crime 

Tout est analysé, photographié puis consigné. Ils cherchent ensuite ce qui a provoqué l'incendie. "Ça peut être des récipients métalliques qui peuvent rester, dans lesquels on peut supposer qu'il y a eu un produit d'allumage", ajoute Patrick Jeannot, capitaine coordinateur de l'Office national des forêts du Var. Ces premières constatations sont partagées avec la brigade criminelle de la gendarmerie. 

Car il s'agit bien d'une scène de crime. "C'est une vraie enquête judiciaire, explique l'adjudant-chef Christophe, de la cellule d'identification criminelle de la gendarmerie nationale du Var. Nous on fait la partie constatation, éventuellement les prélèvements qu'on va réaliser vont partir en laboratoire, vont être analysés, dans la foulée on va se retrouver avec tous les actes d'enquête qu'on peut retrouver sur une scène de crime classique, de façon à identifier l'auteur d'un acte volontaire."  Pour les incendies du Var, le feu pourrait être d'origine humaine selon le maire de Gonfaron, Thierry Bongiorno. "Eventuellement des mégots", précise ce dernier. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.