Eruption aux Canaries : "Pour l'instant la colonne de cendres monte à 4 500 mètres, c'est encore un peu modeste pour un volcan", estime Jacques-Marie Bardintzeff

Le volcan Cumbre Vieja, sur l'île espagnole de La Palma, vient de connaître une nouvelle bouche éruptive. Un évènement "impressionnant" mais "normal" selon Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue et professeur à l’université Paris-Saclay.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une éruption volcanique a commencé dimanche 19 septembre autour de Las Manchas, à El Paso (La Palma), après que le complexe Cumbre Vieja ait accumulé des milliers de tremblements de terre la semaine précédente. (MIGUEL CALERO / EFE / VIA MAXPPP)

"Pour l'instant la colonne de cendres monte à 4 500 mètres, c'est encore un peu modeste pour un volcan", a expliqué vendredi 24 septembre sur franceinfo Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue et professeur à l’université Paris-Saclay.

Le volcan Cumbre Vieja, sur l'île espagnole de La Palma, est entré vendredi dans une nouvelle phase éruptive, contraignant les pompiers à battre en retraite et les autorités à évacuer trois nouvelles villes.

franceinfo : Que se passe-t-il au niveau du volcan ?

Une nouvelle fissure éruptive s'est ouverte. Probablement le conduit éruptif se modifie, il s'élargit, donc il y a plus de magma qui sort. Ce magma contient du gaz, qui, en sortant libère son gaz qui pulvérise le magma qui monte à une hauteur importante. Pour l'instant la colonne de cendres monte à 4 500 mètres. Cette éruption reste encore un peu modeste pour un volcan. Sur une échelle de 0 à 8 on en est peut-être à 2. Cela devient important quand une colonne de cendres atteint la stratosphère à 15 km d'altitude en milieu tempéré. Quand le Vésuve a détruit Pompéi la colonne était montée à 30 km.

Cet évènement est-il une surprise ?

Ce n'est pas exceptionnel. C'est une éruption strombolienne qui est mi-lavique mi-explosive. C'est quelque chose qui est connu. Les anciennes éruptions ont fait un peu la même chose. C'est impressionnant, très compliqué pour les habitants et les secouristes mais c'est quelque chose de normal pour le volcan. Tous les archipels des Canaries sont des îles d'origine volcanique, il y a une éruption à peu près par siècle dans toutes ces îles. La dernière à la Palma a eu lieu il y a 50 ans, donc celle-ci est normale. On ne sait pas combien de temps cela va durer, mais si c'est comme les précédentes cela devrait durer entre trois semaine et un mois.

Que faut-il faire dans ce genre de situation ?

Il faut élargir le périmètre de sécurité. Tant que ce sont des coulées de lave, ça va puisque la lave va moins vite que quelqu'un qui marche. Elle avance à 1km à l'heure. Mais les cendres vont vite, loin, elles sont projetées, elles retombent, il y a des gaz associés. Donc, il faut augmenter le périmètre de sécurité.

Ces gaz peuvent-ils toucher les pays voisins ?

Localement il y a du dioxyde de soufre qui est émis, on parle de 12 000 tonnes par jour, ce qui est beaucoup. Donc localement c'est très toxique pour l'écosystème. Bien sûr ce nuage est repris par le vent qui l'éparpille tout autour. Actuellement il va vers le Maroc, l'Espagne et la France, mais en faisant ça il se dilue, il monte en altitude donc ce ne sont pas les mêmes niveaux, les mêmes genres de problèmes. Les météorologistes pensent que pour la France cela n'occasionnera pas de problèmes importants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.