Environnement : le combat contre les chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires envahissent la France. Il y en a partout, surtout dans les parcs et les jardins. Cette espèce très allergisante peut s'avérer très dangereuse. Pour enrayer ce fléau, les villes se mobilisent.

France 2

Les chenilles processionnaires doivent s'enterrer pour se transformer en chrysalides, et devenir papillons. Elles sont programmées pour redescendre de leur cocon après 200 heures de soleil. Un des moyens pour lutter contre ces chenilles, c'est de détruire les nids. Étant donné qu'elles se nourrissent d'aiguilles de pins, un autre traitement vise à y répandre une bactérie pour les tuer. "C'est une lutte biologique. Les chenilles vont ingérer la bactérie en même temps que les aiguilles de pins", explique Vincent Crochard, responsable technique chez "Polleniz".

Des conséquences relatives pour l'homme

Quand elles se sentent attaquées, les chenilles projettent une arme toxique. "Ce qui est urticant, ce n'est pas les poils sur le côté, mais les soies qu'elles ont sur le dos. Ça se présente sous la forme d'un harpon creux qui contient une protéine toxique. La chenille a plusieurs millions de ces poils urticants sur le dos", rappelle Vincent Crochard. Si les conséquences sont simplement pénibles pour l'homme, cela peut devenir très dangereux pour les animaux, comme les chiens de compagnie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une chenille processionnaire.
Une chenille processionnaire. (XAVIER LEOTY / AFP)