Bruxelles veut renouveler l'autorisation des pesticides à base de glyphosate pour au moins six mois

Le glyphosate est notamment présent dans le Roundup du groupe Monsanto, le pesticide plus vendu dans le monde.

L\'herbicide Rondup commercialisé par Monsanto dans les étalages d\'une jardinerie.
L'herbicide Rondup commercialisé par Monsanto dans les étalages d'une jardinerie. (MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un sursis pour les herbicides à base de glyphosate, dont le plus vendu : le Roundup, commercialisé par Monsanto. La Commission européenne a annoncé, mercredi 1er juin, qu'elle proposait désormais aux Etats membres une prolongation de 12 à 18 mois de l'actuelle homologation du glyphosate.

Bruxelles attend l'avis de l'Agence européenne des produits chimiques qui doit publier une étude sur ce pesticide controversé en 2017. Cette proposition sera faite aux Etats membres lors d'une réunion à Bruxelles le 6 juin, alors que l'autorisation actuelle de la susbstance expire à la fin du mois.

Une controverse est née sur les effets du glyphosate sur la santé et son caractère cancérogène, sur la base de différentes études scientifiques, animant un débat qui dure depuis plusieurs semaines. Même si le glyphosate était autorisé au niveau de l'UE, la décision de commercialiser des pesticides contenant ce principe actif  relève en revanche de chaque Etat membre.