Adieu le plâtre, bonjour l'attelle ultralégère à base d'amidon de maïs

Publié
Article rédigé par
France Télévisions

En a-t-on bientôt terminé avec le traditionnel plâtre pour réparer une jambe cassée ? Peut-être, grâce à une attelle en plastique ultralégère et biodégradable fabriquée avec de l’amidon de maïs. Cette innovation lancée par une start-up d'Arles a été présentée début janvier au CES de Las Vegas. #IlsOntLaSolution

Le traditionnel plâtre sur un bras ou une jambe fracturés est-il en voie de disparition ? Une start-up arlésienne a conçu, à l'aide de médecins spécialisés et de patients immobilisés, une attelle qui pourra le remplacer, légère, alvéolée et réglable. Les alvéoles permettent à la peau de respirer et d'éviter les macérations des parties immobilisées. Finies donc les démangeaisons. Fini aussi le poids du plâtre, place à l'ultra légèreté !

Le côté positif : le poids. Nadine, elle avait des bottes avant, cela lui faisait mal au dos. C'était impossible.

Jean-Michel Laporte

Gypsothérapeuthe

Cette attelle "nouvelle génération" est donc très pratique et confortable. Elle a été testée sur plus de 200 patients de tous âges à l'hôpital d'Arles, en collaboration avec un chirurgien orthopédique. Ces orthèses sont imprimées en 3D pour encore mieux s'adapter aux différentes morphologies. 

Un plastique biodégradable 

Le matériau utilisé pour sa fabrication n'est autre qu'un plastique biodégradable :  de l'acide polylactique, appelé aussi PLA, obtenu à partir d'amidon de maïs. Ce plastique résistant à l'eau permet aux patients de pratiquer la balnéothérapie pour une guérison plus rapide.

C'est du PLA. C'est un matériau qui est à base d'amidon de maïs donc c'est un plastique bio sourcé qui est utilisé notamment en chirurgie esthétique.

Quentin Fabre

Responsable de production Skincasts

La start-up arlésienne avait été sélectionnée pour participer au mythique salon de l’innovation de Las Vegas qui vient de s'achever. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.