Vidéo Pour savoir à quoi sont exposés nos ados, "Complément d'enquête" a créé un faux compte TikTok

Publié Mis à jour
Pour savoir à quoi sont exposés nos ados, "Complément d'enquête" a créé un faux compte TikTo

En apparence, c’est fun : on danse, on chante, on se filme, et on poste sur le réseau social. En France, selon une étude, un jeune de 11 à 12 ans sur deux utiliserait TikTok. L'application vidéo chinoise qui monte semble avoir fait des mineurs son cœur de cible. "Complément d'enquête" a voulu savoir exactement à quoi elle expose nos ados. 

En France, la moitié des 11 à 12 ans, selon une étude, utiliseraient TikTok. Pour savoir à quoi les expose la plateforme vidéo qui a détrôné YouTube chez les moins de 15 ans, une journaliste de "Complément d'enquête" a tenté une expérience. Elle s'est créé un compte sur l'application en entrant "2007" comme date de naissance, comme si elle avait 13 ans.

Treize ans, c'est l'âge minimum légal pour s'inscrire sur la plateforme – qui ne fait aucune vérification. Notre journaliste va ainsi savoir quelles vidéos TikTok propose à un enfant qui vient de s'inscrire. Le résultat de l'expérience, visible dans cet extrait, n'est pas très rassurant.

" - Comment faire pour avoir une belle voiture ? - Ah bah on se prostitue"

Au début, rien de bien méchant : juste des vidéos rigolotes. Au bout d'une minute déboule sur l'écran une jeune femme plutôt aguicheuse. Elle est suivie immédiatement d'une autre, tout aussi sexy. Ensuite, presque quatre minutes anodines, puis quelques secondes de vulgarité. Deux minutes plus tard, une autre vidéo répond à la question "Comment on fait pour avoir une belle voiture ?" : "Ah bah on se prostitue ! Bois de Boulogne le soir, bois de Vincennes la journée..."

Ces vidéos sont suggérées à la fausse ado par l'algorithme de TikTok. L'intelligence artificielle ne sait rien d'autre d'elle que son âge, 13 ans. Elle n'a indiqué aucun centre d'intérêt qui aurait pu influencer ses choix.

Vidéos de vie de couple, propos et gestes explicites

"Globalement, conclut la journaliste, des vidéos de vie de couple, qui parlent de sexe, de rouler des joints en soirée..." Et certains contenus avec gestes et propos explicites, auxquels personne ne souhaite voir exposé un public de 13 ans. Voire moins... Car selon le témoignage d'un ancien modérateur, la plateforme ne supprimerait pas les comptes des utilisateurs théoriquement trop jeunes pour s'inscrire. Contrairement à ce qu'elle affirme dans un mail à "Complément d'enquête"...

Extrait de "Tous toqués de TikTok !", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 14 janvier 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.