VIDEO. Alimentation : quand Foodwatch dénonce le marketing ciblant les enfants

Oursons, petits chats mignons ou même partenariats avec des YouTubers… L’association Foodwatch dit non aux publicités pour les produits alimentaires trop sucrés, salés ou gras qui visent les enfants. Voici pourquoi. 

BRUT

"Ce n’est pas un goûter idéal pour les enfants"

"Le problème avec Lulu l’Ourson c’est qu’on retrouve le petit ourson sur tous les étiquetages de la gamme Lulu l’Ourson", explique Mégane Ghorbani, membre de Foodwatch.

Les produits sont montrés comme des "produits trop cool" pour les enfants alors que, selon elle, "ce n’est pas un goûter idéal pour les enfants."

Elle pointe le fait que le produit "se fasse passer pour le goûter idéal des enfants", alors que plus de la moitié est constituée de sucre. Foodwatch dénonce ainsi tout le marketing visant les enfants de cette manière.

Un enfant sur six en surpoids

En effet, cette surconsommation de sucre a des conséquences. Un enfant sur six est soit en surpoids, soit en situation d’obésité. Foodwatch estime que les industriels ont "une responsabilité là-dedans".

Offrir un jouet, utiliser un personnage animalier, avoir recours à des Youtubers… autant de modes opératoires que l’association dénonce et qui sont, à son sens, responsables de cette surconsommation de produits gras et sucrés.

Foodwatch a lancé des pétitions et interpellé plusieurs marques comme Coca-Cola qui commercialise Capri-Sun. Leur objectif ? Qu’une loi empêche ces pratiques-là.

VIDEO. Alimentation : quand Foodwatch dénonce le marketing ciblant les enfants
VIDEO. Alimentation : quand Foodwatch dénonce le marketing ciblant les enfants (BRUT)