Thaïlande : le sauvetage se complique

En Thaïlande, c'est la consternation : un sauveteur, qui venait apporter de l'oxygène aux enfants bloqués dans une grotte inondée depuis treize jours, est décédé. Les opérations d'évacuation se compliquent sérieusement.

FRANCE 2

Le trajet est périlleux, long de plusieurs kilomètres dans les boyaux accidentés de la grotte. L'un des sauveteurs, un ancien de la Marine thaïlandaise, y est décédé vendredi 5 juillet, par manque d'oxygène. Les secouristes pourtant tous expérimentés ont bien du mal à avancer. Sur leur route, des passages sous l'eau à contre-courant ralentissent considérablement l'avancée des équipes. Il faut 11 heures pour faire l'aller-retour entre la surface et la route, un trajet épuisant et risqué.

L'équivalent de 50 piscines olympiques déjà vidé

Jusqu'à présent, les secouristes ravitaillaient les enfants en vivres, mais aussi en oxygène via des tuyaux, en attendant la baisse du niveau de l'eau. Grâce à un système de pompage installé par des ingénieurs japonais, l'équivalent de 50 piscines olympiques a déjà été vidé, mais les pluies abondantes attendues ce week-end ont précipité les opérations. Face à l'urgence de la situation, les équipes cherchent d'autres solutions d'évacuation. Ils envisagent désormais de creuser une entrée depuis le sommet de la montagne pour sortir au plus vite ces 12 enfants et leur entraîneur de foot.

Des sauveteurs portent des vivres, le 5 juillet 2018, dans la grotte de Tham Luang, en Thaïlande, où treize personnes sont piégées depuis le 23 juin.
Des sauveteurs portent des vivres, le 5 juillet 2018, dans la grotte de Tham Luang, en Thaïlande, où treize personnes sont piégées depuis le 23 juin. (HANDOUT . / X80001)