Pollution : les enfants des milieux sociaux défavorisés sont les plus exposés

Publié Mis à jour
Pollution : les enfants des milieux sociaux défavorisés sont les plus exposés
CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3
Article rédigé par
F. Griffond, V. Travert, France 3 Régions, S. Ripaud - France 3
France Télévisions

Une étude de l’Unicef, publiée jeudi 14 octobre, révèle que les enfants venant de milieux défavorisés sont les plus vulnérables à la pollution. La situation est inquiétante.

La qualité de l’air est souvent moins bonne dans les quartiers défavorisés, où vivent les enfants les plus pauvres, premières victimes de la pollution. C’est le résultat d’une enquête de l’Unicef, publiée jeudi 14 octobre. À Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), une école maternelle se trouve à proximité d’une autoroute, et une sortie d’autoroute est en construction. Les parents sont inquiets, tandis que les associations du quartier sonnent l'alarme.

L’État français condamné

Les enfants sont particulièrement vulnérables. "Il y a de plus en plus d’enfants asthmatiques, qui ont besoin d’un protocole d’accueil individuel, pour avoir une ventoline au cas où", relate une enseignante. Trois enfants sur quatre respirent un air pollué en France. Ce sont donc les plus pauvres qui en souffrent davantage. "On constate que ces enfants vont avoir un moins bon accès à des espaces verts, à des aires de jeux, ce qui ne permet pas de contrebalancer les expositions", explique Valentin Des Fontaines, de Réseau Action Climat. 40 000 personnes meurent chaque année à cause de la pollution aux particules fines. Le Conseil d’État a par ailleurs condamné la France à une amende de 10 millions d’euros pour ne pas avoir pris de mesures suffisantes pour améliorer la qualité de l’air.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.