Mort d'un enfant après avoir mangé des crêpes : une information judiciaire pour homicide involontaire ouverte

Le parquet de Villefranche-sur-Saône (Rhône) a ouvert une information judiciaire, vendredi, après la mort d'un enfant qui avait mangé des crêpes dans son école alors qu'il était allergique au lait de vache.

Jadhen, 6 ans, est mort jeudi 29 mars, après avoir mangé des crêpes lors du carnaval de son école, à Limas, dans le Rhône. Il était allergique aux produits lactés.
Jadhen, 6 ans, est mort jeudi 29 mars, après avoir mangé des crêpes lors du carnaval de son école, à Limas, dans le Rhône. Il était allergique aux produits lactés. (MAXPPP)

Une information judiciaire pour "homicide involontaire par imprudence, négligence, ou manquement à une obligation de sécurité" a été ouverte vendredi 6 avril par le parquet de Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône, après la mort d’un enfant qui a mangé des crêpes dans son école alors qu’il était allergique aux produits lactés, a appris franceinfo de source judiciaire.

La maîtresse qui a donné les crêpes à l'enfant a été de nouveau entendue vendredi puis laissée libre. Elle sera convoquée ultérieurement par le juge d'instruction.

L'école était "au courant pour l'allergie"

Jadhen, 6 ans, est mort jeudi 29 mars, après avoir mangé des crêpes, lors du carnaval de son école, à Limas, dans le Rhône. Le père de famille avait réagi sur franceinfo en accusant la maîtresse de son fils. "Pour moi, c’est totalement la faute de la maîtresse", avait-il témoigné samedi 31 mars. Le garçon était scolarisé depuis trois ans dans cette école maternelle, donc "ils sont tous au courant pour l’allergie au lait de vache et ce qu’il faut faire en cas d’urgence", avait assuré Fabien, le père de l’enfant.

Le personnel avait confectionné et proposé des crêpes aux élèves. Le petit garçon, Jadhen, qui avait l'habitude de manger des crêpes à l'eau à cause de son allergie, avait mangé "trois crêpes", faites à base de lait. Il s'était rapidement senti mal. Dès que la mère du garçon est allée chercher son enfant à l’école, elle "a tout de suite remarqué" qu’il n’allait pas bien, "il était déjà en détresse respiratoire", avait expliqué le père du petit garçon.

L'autopsie a montré que le petit garçon de 6 ans est mort d'un choc anaphylactique, une réaction allergique immédiate, a indiqué le procureur de Villefranche-sur-Saône.