L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers de la pâte "slime"

Pâte visqueuse agréable à malaxer, le "slime" peut s’acheter dans le commerce ou être "fait maison". Ce 25 septembre, l’UFC-Que Choisir appelle les parents à la vigilance sur les pâtes achetées en supermarché.

 Dégoulinante, visqueuse – en un mot : crado – le \"slime\" ne sert à rien... sinon à amuser les enfants !
Dégoulinante, visqueuse – en un mot : crado – le "slime" ne sert à rien... sinon à amuser les enfants ! (©Fotolia - Fullempty)

Plus malléable et élastique que la traditionnelle pâte à modeler, le "slime" est un jouet à la mode depuis plusieurs années. Mais la composition des différentes versions de cette pâte à malaxer préoccupe un certain nombre d’observateurs.

Slime acheté dans le commerce : une qualité aléatoire

L'association UFC-Que Choisir a testé treize modèles de slime, tout prêts ou en kit, afin de vérifier les taux de bore (qui donne son élasticité à la pâte) et l’éventuelle présence de contaminants (type arsenic ou mercure). Les résultats publiés dans le numéro d'octobre 2018 de Que Choisir montrent que tous les produits respectent les normes en matière de contaminants. En revanche, trois dépassent la teneur maximale autorisée en bore, "parfois largement".

Le problème ? "Le simple contact de la peau avec de fortes concentrations de bore peut entraîner des irritations des yeux et des muqueuses", explique l’association. Son ingestion peut causer des "problèmes digestifs, des atteintes du foie, du pancréas et du système nerveux". Elle évoque également le fait qu’à certains niveaux d’exposition, certes plus élevés que ceux en question avec le "slime", le bore peut être à l'origine de troubles de la reproduction.

L'UFC-Que choisir déconseille d'acheter du slime en supermarché

Pour l'association, le fait que deux modèles bien notés dans ce classement aient fait l'objet en 2018 de rappels en raison d'une trop forte teneur en bore témoigne d'une "loterie" sanitaire : "il apparaît que pour une même marque, la composition en bore peut varier significativement selon les lots de fabrication".

Dans ces conditions, l'UFC-Que Choisir "déconseille aux parents d’acheter des produits « slime » en rayon tant que demeure l’incertitude sur leur innocuité" et demande à la DGCCRF (répressions des fraudes) de retirer les produits "épinglés" par les tests.

Slime "maison", un vrai poison ?

Au printemps 2018, la DGCCRF et l'Agence sanitaire (Anses) ont mis en garde contre les recettes de slime maison trouvées sur Internet. En effet, un grand nombre de tutoriels invite à utiliser des produits allergisants ou toxiques comme des colles ou des lessives liquides, qui doivent être manipulés avec précaution.

Plusieurs cas d'atteintes cutanées liées à la fabrication artisanale et à la manipulation de cette pâte ont été rapportés. Les risques d’ingestion par les jeunes enfants sont également importants.

Dans de nombreux centres de loisirs, des ateliers de fabrication de slime sont proposés aux enfants et aux adolescents, qui restent relativement sans risque si des précautions simples sont respectées (port de gants, respect très scrupuleux des doses employées). Hélas, tous les animateurs ne sont pas formés à suivre ces protocoles.

Notre recette "maison" sans risques

Pour les parents "qui ne sauraient résister à leurs enfants", l'UFC-Que Choisir propose une recette sans produits toxiques, empruntée à son homologue italien Altroconsumo. Pour les savants fous du mercredi, voici la marche à suivre : faites fondre 180g de marshmallows au micro-ondes pendant environ une minute, mélangez bien, puis ajoutez éventuellement du colorant alimentaire. Versez ensuite 100 grammes de fécule de maïs, et mélangez, d'abord à la cuillère, puis malaxez avec les mains pendant dix bonnes minutes.

la rédaction d’Allodocteurs.fr, avec AFP