Tabac : le prix du paquet de cigarettes va augmenter pour suivre l'inflation

La Première ministre Elisabeth Borne a annoncé que le paquet de cigarettes coûterait plus cher. Bercy indique que le prix moyen du paquet à 10,15 euros aujourd'hui va augmenter de "50 centimes en 2023 et de 35 centimes en 2024" pour atteindre 11 euros. 

Article rédigé par
avec l'AFP - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Illustration paquet de cigarette. (SVEN HOPPE / DPA / MAXPPP)

Après deux ans de stabilité, le prix des cigarettes va désormais suivre l'inflation et atteindre 11 euros le paquet dans deux ans, a décidé le gouvernement plaidant la lutte contre le tabagisme. "Je vous confirme que le prix du paquet va augmenter comme l'inflation. Ça serait assez paradoxal que la hausse des cigarettes soit moins élevée que l'inflation", cela signifierait que "finalement, relativement, le prix baisserait", a déclaré lundi 26 septembre sur RMC/BFMTV la Première ministre Elisabeth Borne à l'occasion de la présentation du projet du budget 2023. 

>> Fraude sociale, Ehpad, internes en médecine... Ce que contient le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2023

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) présenté lundi en conseil des ministres prévoit que le prix moyen du paquet, "aujourd'hui de 10,15 euros", va augmenter de "50 centimes en 2023 et de 35 centimes en 2024", ce qui le "fera passer à 11 euros", a précisé Bercy à l'AFP. "Cette hausse va être relativement peu importante et peu significative", a réagi sur franceinfo Yves Martinet, président du Comité National Contre le Tabagisme (CNCT). 

Le gouvernement annonce aussi de "nouveaux barèmes fiscaux adaptés" pour les produits aujourd'hui moins taxés comme le tabac à rouler et le tabac à chauffer. "Ce que souhaitons, ce sont des hausses plus importantes et répétées de l'ordre de 1 euro par an", propose le pneumologue Yves Martinet à savoir une "réelle augmentation des prix en tenant compte de l'inflation".

"Deux tiers des fumeurs souhaitent arrêter de fumer. Le message à donner, c'est : arrêtez de fumer, vous aurez un 13e mois et, vous les gros fumeurs, ça vous fera un 14e mois sans taxe et sans impôt."

Yves Martinet, pneumologue et président de CNCT

à franceinfo

Le paquet de cigarettes passera à 10,50 euros en 2023 puis à près de 11 euros en 2025. Sans surprise, les fabricants de cigarettes se sont insurgés contre une "hausse fiscale considérable" selon Jeanne Pollès, présidente de Philip Morris France qui produit la marque Marlboro, la plus vendue dans le monde. Cela va pénaliser "les Français les plus pauvres" et "aggraver la montée des trafics de fausses cigarettes à bas prix", dit-elle à l'AFP. British American Tobacco (BAT) évoque un "cadeau fait au crime organisé", selon un porte-parole, prédisant l'apparition de "nouvelles manufactures de contrefaçon de tabac en France".

Première cause de décès évitable, le tabac fait quelque 73 000 morts en France, avec un coût direct de 20 à 26 milliards d'euros par an pour l'Assurance maladie et un "coût social" global (morts, maladies, pertes de production, mais aussi dépenses de prévention, répression et soins, pour l'Etat) estimé à 120 milliards par l'Observatoire français des drogues et toxicomanies. La fiscalité sur le tabac, elle, rapporte 13 à 14 milliards d'euros par an à l'Etat, selon Bercy. Il y a un an, un rapport parlementaire a chiffré à 3 milliards d'euros le manque à gagner fiscal, lié au tabac de provenance illégale consommé en France -chiffré entre 14% et 17% de la consommation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lutte contre le tabagisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.