Tabac : la contre-attaque des cigarettiers

Le gouvernement a décidé une hausse historique des taxes sur le tabac au mois de mars 2018. Plutôt que d'augmenter le prix des paquets, les cigarettiers préfèrent miser sur le volume, comme l'explique le journaliste Hervé Godechot, sur le plateau du 12/13 de France 3.

France 3

Le gouvernement a décidé de s'attaquer à la cigarette. La hausse des prix de mars 2018 était en effet la plus forte depuis 15 ans, comme l'explique Hervé Godechot, sur le plateau du 12/13 de France 3. "En augmentant fortement les taxes de un euro au premier mars 2018, le gouvernement voulait taper au porte-monnaie les 16 millions de fumeurs pour les inciter à arrêter ou ralentir leur consommation, contextualise le journaliste. Effectivement, les ventes ont baissé de 12% durant les cinq semaines qui ont suivi la hausse des prix, mais les industriels du tabac n'ont pas dit leur dernier mot".

Les producteurs de tabac misent sur le volume

Ces derniers ont trouvé un moyen plutôt discret de garder leurs parts de marché malgré les hausses des taxes. "Les cigarettiers rognent leurs marges en misant sur le volume de ventes pour gagner de l'argent. Résultat, le prix des paquets de 20 cigarettes qui aurait dû s'envoler bien au-delà des huit euros, va rester sagement à 7, 90 euros en moyenne, s'étalant de 7 euros 50 à 9 euros 30 pour les plus chers", décrypte Hervé Godechot. D'autres hausses sont déjà prévues. Le but : imposer un prix du paquet à dix euros d'ici novembre 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le gouvernement veut porter le prix du paquet de tabac à 10 euros d\'ici novembre 2020.
Le gouvernement veut porter le prix du paquet de tabac à 10 euros d'ici novembre 2020. (MAXPPP)