Cet article date de plus de cinq ans.

Les jeunes fument moins mais la France fume encore trop

Près d'un tiers des Français âgés de 15 à 75 ans consomment des cigarettes quotidiennement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme fume une cigarette à Paris, le 6 septembre 2012. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le tabagisme quotidien a diminué, depuis quelques années, chez les hommes âgés de 25 à 34 ans et chez les jeunes femmes de 15 à 24 ans. C'est le résultat du Baromètre santé 2016, publié mardi 30 mai dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'agence sanitaire Santé publique France, une enquête réalisée auprès de plus de 15 000 personnes de France métropolitaine âgées de 15 à 75 ans.

Ainsi, entre 2010 et 2016, la part d'hommes de 25-34 ans qui fument tous les jours a baissé de 47,9% à 41,4% et celle des femmes de 15-24 ans de 30% à 25,2%. Un "résultat encourageant pour l'avenir", selon les auteurs de l'étude. A l'inverse, elle a augmenté parmi les 55-64 ans (de 15,5% à 21,1%) et parmi les 65-75 ans (de 5,7% à 8,9%).

Les Français fument plus que leurs voisins

Toujours selon le BEH, "en France, en 2016, 34,5% des 15-75 ans fumaient du tabac, 28,7% quotidiennement. Des chiffres qui sont stables depuis 2010, après la hausse observée entre 2005 et 2010". Avec un tiers de fumeurs, la fréquence du tabagisme en France reste d'ailleurs "nettement plus élevée que dans les pays voisins : l'Allemagne compte environ un quart de fumeurs, comme l'Espagne, la Belgique et les Pays-Bas ; l'Italie et le Royaume-Uni en comptent environ un cinquième", déplorent les auteurs de l'étude.

Entre 2010 et 2016, le Bulletin épidémiologique hebdomadaire note également que le tabagisme quotidien a augmenté de 35,2% à 37,5% parmi les personnes aux revenus de la tranche la plus basse, alors qu'elle a diminué de 23,5 à 20,9% parmi celles disposant des revenus de la tranche la plus haute.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lutte contre le tabagisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.