Dix idées reçues autour de la cigarette

Le psychologue Chaby Langlois bat en brèche les idées préconçues sur le tabac.

Mis à jour le
publié le

Les préjugés sur la cigarette ont la peau dure. Pour vérifier s’ils sont vrais ou faux, Chaby Langlois, spécialiste de la psychologie positive et du changement comportemental, et auteur du livre 21 jours pour arrêter de fumer, apporte son analyse.

1Je suis un petit fumeur, ce n'est pas grave

Faux. Plusieurs études scientifiques prouvent que même à partir d’une seule cigarette par jour, les risques pour la santé sont multipliés. "L’irritation des bronchioles provoquée par la fumée crée à terme une tumeur, ou pas (car nous ne sommes pas tous égaux face à la génétique). Mais c’est la régularité avec laquelle vous avez irrité ces bronchioles qui est dangereuse. Fumer cinq ou vingt cigarettes par jour pendant des années induit les mêmes facteurs de risque. On est fumeur, c’est tout", explique Chaby Langlois.

2Les fumeurs n'ont pas de volonté

Faux. Le spécialiste estime que "cette idée est culpabilisante. Ce n’est pas une question de volonté mais d’habitude." "La dépendance liée à la nicotine est située au même endroit dans le cerveau que celle du cannabis, et nous procure une certaine détente, poursuit-il. En réalité, la nicotine crée une petite euphorie et en plus c’est un antidépresseur. Avec la cocaïne, on ne tiendrait pas longtemps à ce rythme-là, alors qu'avec la cigarette, c’est possible ! Oui, c’est une drogue, mais qui ne désocialise pas, contrairement à l’alcool, par exemple."

3La cigarette légère ou fine est moins nocive

Faux. "La désignation light a été interdite car elle trompait le consommateur. En réalité, une cigarette légère est dénuée de goudron, ce qui la rend fade. Donc les fabricants ajoutent des agents de saveurs qui vont créer d’autres dégâts sur les reins, la vessie, etc. Elles ne sont pas moins nocives, mais chimiquement complètement différentes", précise Chaby Langlois.

4Le tabac à rouler est plus naturel

Faux. "L'avantage du tabac à rouler, c’est qu’on met plus de temps à sortir sa cigarette, donc le comportement compulsif est moins facile qu’avec les cigarettes industrielles. Le tabac est aussi moins tassé, mais au niveau des composants, c’est exactement pareil."

5Si on fume depuis trop longtemps, ça ne sert plus à rien de s'arrêter

Faux. "Au bout de 48 heures, les alvéoles pulmonaires commencent à se dégager et le corps a totalement évacué la nicotine. La qualité du teint est meilleure, tout comme l’haleine. On récupère du souffle, le goût et l’odorat. Même à 90 ans, il y a un intérêt à arrêter de fumer !" s'enthousiaste Chaby Langlois.

6Je fais du sport pour éliminer le tabac

Faux. "Faire du sport quand on est fumeur rappelle tout simplement à quel point on est intoxiqué par le tabac ! La cigarette crée des mutations génétiques au niveau de nos cellules, le sport n’aura aucune incidence sur ce mécanisme. Arrêter de fumer, en revanche, améliorera notre capacité sportive."

7La nicotine est toxique

Faux. Selon Chaby Langlois, "la nicotine est une drogue". En revanche, la nicotine n'est pas cancérigène. Elle augmente la pression artérielle, le rythme cardiaque et entraîne la libération d'adrénaline. C'est la nicotine qui est responsable de la dépendance au tabac du fait de la sécrétion de dopamine au niveau du cerveau, qui procure un état d'euphorie.

8Je vais prendre dix kilos si j'arrête

Faux. Le spécialiste précise que "ce n’est pas arrêter de fumer qui fait grossir, c’est la frustration. Les personnes qui prennent dix kilos sont celles qui remplacent la cigarette par autre chose. Elles cherchent à se remplir pour éviter l’émotion. Cependant, il est vrai que la nicotine détruit certains sucs digestifs, donc lorsqu’on arrête, on va mieux absorber notre bol alimentaire. C’est pour cette raison qu’on dit qu’en général, un fumeur est en sous-poids de deux kilos."

9La cigarette me déstresse

Faux. "La cigarette fatigue le foie, les reins et fait battre le cœur plus vite. Le nettoyage de notre organisme de ces toxines est un stress physiologique. A force de détourner les émotions qui nous stressent, on prend une cigarette pour anesthésier ces émotions. En réalité, on passe d'un stress à un autre !"

10Je m'arrêterai quand je serai plus vieux

Faux. "C’est très difficile de motiver un jeune à arrêter de fumer car il ne se sent pas du tout vulnérable. Pourtant, l’idée est de ne pas rentrer dans le système car le problème, c’est lorsqu’on devient dépendant. 40% des fumeurs jeunes peuvent développer des maladies liées au tabac", rappelle Chaby Langlois. Plus on arrête tôt, plus on réduit ces risques. "Arrêter de fumer avant 35 ans permet d’avoir une espérance de vie équivalente à ceux qui n’ont jamais fumé", d'après Tabac Info Service.