Arrêt du tabac : les incitations financières sont-elles efficaces ?

Aujourd'hui, le forfait annuel de remboursement des patchs pour arrêter de fumer passe de 50 à 150 euros. Une équipe de France 2 s'est donc interrogée sur l'efficacité des incitations financières dans la décision d'arrêter de fumer.

FRANCE 2

Le forfait annuel de remboursement des patchs pour arrêter de fumer passe de 50 à 150 euros au 1er novembre. France 2 s'interroge donc sur l'efficacité des incitations financières dans la décision d'arrêter de fumer. "C'est l'argent le nerf de la guerre. Côté bâton, ce qui marche le mieux dans le monde entier, c'est l'augmentation des prix et des taxes. C'est deux fois plus efficace que tous les substituts nicotiniques. Sauf que cela crée des désordres, car en France, les chômeurs et les précaires sont les plus gros fumeurs et on va les pénaliser. Pour des raisons politiques en France, on a freiné la hausse du prix du tabac", explique le journaliste et médecin Jean-Daniel Flaysakier sur le plateau de France 2. 

Trois fois plus efficace que des substituts nicotiniques 

De l'autre côté, donner de l'argent pour arrêter le tabac est une très bonne idée. "150 euros, ce n’est sûrement pas assez pour parvenir à subvenir aux coûts de substituts nicotiniques. Il faudrait que cela soit plutôt 300. On a vu des études aux États-Unis où on donnait 800 euros à des gens pour arrêter de fumer et ça a été extraordinaire. Trois fois plus efficace que des substituts nicotiniques. Un an après, ils n'étaient, certes, plus que 20% à avoir arrêté la cigarette, mais on arrivait vraiment à les faire arrêter de fumer en leur donnant de l'argent", conclut le journaliste et médecin.

Le JT
Les autres sujets du JT
La consommation de tabac en Grèce
La consommation de tabac en Grèce (COTTEREAU FABIEN / MAXPPP)