Vrai ou faux Dénoncer des fumeurs de puff peut-il rapporter de l’argent ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
L’an prochain, vous ne gagnerez pas d’argent en dénonçant un consommateur de puff, ces cigarettes électroniques jetables. Cela fait plusieurs jours déjà que les réseaux sociaux s’emballent en ce sens, assurant que cette délation rémunérée serait au programme du gouvernement.
Vrai ou faux. Dénoncer des fumeurs de puff peut-il rapporter de l’argent ?test L’an prochain, vous ne gagnerez pas d’argent en dénonçant un consommateur de puff, ces cigarettes électroniques jetables. Cela fait plusieurs jours déjà que les réseaux sociaux s’emballent en ce sens, assurant que cette délation rémunérée serait au programme du gouvernement. (France 2)
Article rédigé par France 2 - L. Poupon, S. Pichavant, A. Canestraro
France Télévisions
France 2
L’an prochain, vous ne gagnerez pas d’argent en dénonçant un consommateur de puff, ces cigarettes électroniques jetables. Cela fait plusieurs jours déjà que les réseaux sociaux s’emballent en ce sens, assurant que cette délation rémunérée serait au programme du gouvernement.

Et si dénoncer pouvait vous rapporter de l’argent ? Avec une cible, la puff. Cela paraît étonnant, mais c’est pourtant ce qu’affirment des tweets, vus plus d’un million de fois. Alors, vrai ou faux ? Dénoncer des fumeurs de puff peut-il rapporter de l’argent ? C’est évidemment faux. Elisabeth Borne a bien annoncé le 3 septembre, l’interdiction totale de la puff en 2024. Mais dans le futur plan national de lutte contre le tabac, aucune mention de la moindre récompense, aucun encouragement à la moindre délation. 

Répandre la rumeur sans la vérifier

Contacté, Matignon parle d’une fake news totale. Mais alors, d’où part cette rumeur ? Son origine est-elle fondée ? Nous avons retrouvé la première publication Tik Tok qui en parle. Postée le 6 octobre, elle cumule 1,4 million de vues. Nous avons contacté son auteur. Ce jeune de 18 ans nous raconte qu’à l’origine, cette fake news virale n’était qu’une simple blague. La suite, d’autres Tik Tok se sont chargés de répandre la rumeur, sans jamais la vérifier.  

Au-delà de ce cas de figure précis qui relève de la fake news fabriquée de toutes pièces, la dénonciation calomnieuse est un délit qui peut être puni de cinq ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. 

Retrouvez toutes les émissions de Vrai ou Faux en cliquant ici

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.