Déserts médicaux : ces médecins ont choisi d'être salariés

La Saône-et-Loire a salarié plusieurs médecins afin de mettre fin à la pénurie de généralistes qui frappait le département.

Voir la vidéo
FRANCE 2

La ministre de la Santé Agnès Buzyn va présenter mercredi 13 février son projet de loi de réforme de la santé, avec comme mesure phare la création de 400 à 600 hôpitaux de proximité d'ici à 2022. Par ailleurs, quelque 400 médecins devraient être salariés dans les déserts médicaux. Une expérience déjà tentée dans certains départements. Le docteur Lopez, 65 ans, et le docteur Mas, 33 ans, ont tenté l'aventure du salariat.

Sans la pression de la profession libérale

Ainsi, pour le Dr Lopez, c'est le département de Saône-et-Loire qui paie son salaire. Et ce sont en tout sept médecins qui ont été embauchés à Montceau-les-Mines. Ils sont payés entre 4 000 et 7 000 euros brut par mois selon leur expérience. "Nous avons une équipe plutôt d'anciens médecins généralistes qui ont décidé de terminer leur carrière tranquillement. Dans le sens, sans la pression de la profession libérale", explique-t-il. Quant au Dr Mas, elle indique qu'elle voulait être salariée à cause de "toute la charge administrative" inhérente à l'activité libérale

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux médecins discutent, le 8 mars 2010. (Image d\'illustration)
Deux médecins discutent, le 8 mars 2010. (Image d'illustration) (P. BROZE / ONOKY / AFP)