Une commune cherche à séduire de nouveaux médecins en proposant un salaire

Des maires proposent des avantages aux futurs médecins pour les inciter à venir s'installer dans leur commune. Reportage à Marolles-les-Braults dans la Sarthe.

France 2

Martine Malassigne est médecin à Marolles-les-Braults (Sarthe) depuis trente ans et travaille 60 heures par semaine. Chaque jour, elle reçoit dans son cabinet une cinquantaine de patients. Mais elle n'arrive plus à tenir le rythme et a décidé de devenir salariée en maison de retraite. "Parfois je me fais peur dans le sens où je bosse je bosse je bosse (...) et aujourd'hui j'ai des moments où je crains de flancher", confie-t-elle. Son départ s'ajoute à celui d'un autre médecin qui a aussi fait le choix du salariat. Il ne resterait alors qu'un seul praticien pour 5 000 patients potentiels.

Un médecin salarié de la mairie ?

Pour éviter que sa commune ne devienne un désert médical, le maire a décidé de recruter lui-même de nouveaux médecins. Il offre un salaire de 8 000 € bruts par mois pour 35 heures par semaine. "Tout ce qui est rare est cher, donc le meilleur moyen que nous ayons trouvé c'est de proposer un salaire décent", explique ainsi Jean-Michel Lefebvre. La mairie a fait son calcul pour être à l'équilibre. Le médecin touche le salaire et la mairie toutes les consultations. L'objectif est de recruter un premier médecin avant la fin de l'année et un deuxième au printemps 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien infirmier Niels Högel comparaît le 30 octobre 2018 devant la justice pour une centaine de meurtres en Allemagne.
L'ancien infirmier Niels Högel comparaît le 30 octobre 2018 devant la justice pour une centaine de meurtres en Allemagne. (MAXPPP)