Des associations dénoncent des placements abusifs d’enfants autistes

Une centaine d’associations qui dénoncent "des placements abusifs" d'enfants autistes par la justice citent en exemple un cas dans le département de l’Isère. Une mère est accusée, malgré des diagnostics médicaux, de provoquer les troubles de ses enfants pour toucher les allocations handicap et attirer l’attention sur elle.

(Des associations dénoncent des placements abusifs de jeunes autistes. Photo d'illustration © Fotolia)

Au total,  ce sont 127 associations de familles et de  personnes autistes qui mettent en cause le Conseil départemental de l’Isère. Ce dernier "s’apprête à se séparer et à placer une fratrie de trois enfants atteints de Troubles Envahissants du Développement". La mère de ces trois enfants doit les remettre au service social à l’enfance ce lundi. Elle est accusée, malgré des diagnostics médicaux, de provoquer les troubles de ses enfants pour  "toucher les allocations handicap" et "attirer l’attention sur elle". Les trois enfants vont être séparés de leur mère, mais aussi les uns des autres. Une solution provisoire existait pourtant. Les enfants auraient pu être placés chez les grands-parents. Mais le Conseil départemental n’a pas donné suite à cette demande.

Les placements abusifs par la justice d'enfants autistes sont dénoncés par les associations. Reportage de Paul Ferrier dans le département de l'Isère
--'--
--'--

Un acharnement contre les parents

Dans son rapport daté de juillet 2015, l’association Autisme France dénonce les violations de droits et dysfonctionnements. Elle  parle de signalements abusifs récurrents pour des familles avec un ou plusieurs enfants autistes. Elle pointe aussi le manque de connaissance de la maladie par les personnels des services du Conseil Départementa.l Ce qui est aussi symptomatique des fonctionnements de l’Aide Sociale à l’Enfance, c’est la terreur qu’inspire le service aux parents. D’après les associations, 67% des parents d’enfants "menacés d’un enfermement injustifié" déclarent avoir subi des pressions en raison de leur refus de voir des traitements inadaptés appliqués à leurs enfants.

Danielle Langlois est vice-présidente de l’Association Autisme France a compilé 45 pages de témoignages de familles dans la même situation en France : "En France, il y a 50% de placements abusifs. Un acharnement contre des mamans, qui elles, n’ont strictement rien à se reprocher et auxquelles on arrache leurs enfants".

 

Selon les chiffres de l’ONED (Observatoire National de l’Enfance en Danger), en France, 136.000 enfants ont été placés en 2011