Santé : une avancée prometteuse dans le traitement du cancer du poumon

L'association d'un médicament d'immunothérapie et de la chimiothérapie permet à 70 % des personnes atteintes du cancer du poumon avec métastases de contrôler leur maladie, selon une étude parue lundi.

Une étude présentée lundi 16 avril 2018 aux États-Unis présente une avancée intéressante dans la prise en charge du cancer du poumon avec métastases.
Une étude présentée lundi 16 avril 2018 aux États-Unis présente une avancée intéressante dans la prise en charge du cancer du poumon avec métastases. (MAXPPP)

Un médicament prometteur pour le cancer du poumon métastatique pourrait arriver l'an prochain sur le marché français. Selon une étude présentée lundi 16 avril au  congrès annuel de cancerologie, organisé par l'Association américaine pour la recherche sur le cancer (AACR) à Chicago, aux États-Unis, ce traitement associant immunothérapie et chimiothérapie réduirait de moitié le risque de décès chez les patients.

Depuis 2017, certains malades reçoivent, dès la pose du diagnostic, un médicament d'immunothérapie, baptisé le Keytruda. L'idée de l'essai, présenté à Chicago cette année, est de l'associer à de la chimiothérapie classique. D'après les premiers résultats, 70 % des patients contrôlent leur maladie un an après avoir reçu ce nouveau traitement.

Prochaine étape : l'autorisation européenne

"C'est un vrai progrès pour les malades atteints de cancer du poumon à un stade avancé, se réjouit le professeur Christos Chouaid, pneumologue en oncologie thoracique à l'hôpital Intercommunal de Créteil (Val-de-Marne). Les premiers résultats sont vraiment très porteurs d'espoir. Avant la fin de l'année, on aura une autorisation européenne de mise sur le marché. Après, il y a une seconde étape qui est la fixation du prix."

Je pense que d'ici un an, cela deviendra assez rapidement un standard pour la prise en charge des patients.Christos Chouaid, pneumologue à franceinfo

Une fois autorisé par la France, ce nouveau traitement pourrait être proposé aux trois quarts des personnes qui souffrent d'un cancer des poumons avec métastases. Ce cancer, particulièrement grave, touche 27 000 nouvelles personnes chaque année en France à cause du tabac.