Covid-19 : inquiétude en Moselle face à une possible fermeture de la frontière avec l'Allemagne

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : inquiétude en Moselle face à une possible fermeture de la frontière avec l'Allemagne
France 3
Article rédigé par
B. Delombre, L. Haedrich, O. Sauvayre - France 3
France Télévisions

Le gouvernement souhaite éviter la fermeture de la frontière entre la Moselle et l'Allemagne. Berlin l'envisage face à la flambée de l'épidémie de Covid-19 et à la circulation active des variants dans ce département. 50 000 frontaliers travaillent chaque jour en Allemagne. 

Les entreprises allemandes pourraient être privées de leurs employés français si Berlin envisageait de fermer la frontière entre la Moselle et l'Allemagne, face à la flambée de l'épidémie de Covid-19. Dans une usine de fabrication de cycles à moins d'un kilomètre de la frontière française, à Kleinblittersdorf (Allemagne), 450 vélos électriques sortent chaque jour de ses lignes. Un bon nombre d'entre eux passe entre les mains de Magalie Stenger, travailleuse transfrontalière française. Pour elle, travailler en Allemagne ne change "pas grand-chose". "J'habite juste à côté donc si je travaille en France, c'est pareil. C'est mieux payé, 500 euros de plus qu'en France", confie-t-elle. 

50 000 Mosellans travaillent en Allemagne


Pour ce salaire avantageux, 80 Français travaillent ici, soit la moitié des employés. Sans eux, l'usine ne tournerait pas. Pour Magalie Stenger, qui traverse chaque jour la frontière pour rejoindre son domicile à cinq kilomètres, la fermeture de cette frontière serait très inquiétante. Au quotidien, 50 000 Mosellans vont travailler en Allemagne, et beaucoup d'autres y vont même seulement faire leurs courses, attirés par les tarifs alléchants des supermarchés allemands. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.