Coup de scalpel dans le secret médical

Un décret publié le 22 juillet permet à de nombreux professionnels d'accéder au dossier médical. Le patient peut toutefois s'y opposer.

France 2

C'est un décret discrètement publié au coeur de l'été et qui met à mal le sacro-saint secret médical. En toute légalité, de nombreux professionnels peuvent désormais accéder au dossier médical d'un patient. Une liste de professions, presque un inventaire à la Prévert, sur laquelle figurent par exemple les ostéopathes ou les psychothérapeutes, mais également les assistants de services sociaux ou les assistantes maternelles et familiales.

Les nounous y ont accès

Des professions qui n'ont pas prêté serment et qui surtout ne sont pas soumises au secret médical, ni punies par la loi en cas de non-respect. Conséquence : les syndicats de médecins s'inquiètent. Comment garantir aux patients que les informations strictement personnelles de leur dossier, s'ils décident de les transmettre, ne seront pas divulguées à tout-va ? Le gouvernement souligne qu'il s'agit de l'intérêt du patient qui conserve le droit de s'opposer à la transmission d'informations le concernant.

Le JT
Les autres sujets du JT