Coronavirus : la campagne de vaccination se poursuit en France

La campagne de vaccination contre le coronavirus se poursuit lundi 28 décembre dans tous les pays de l'Union européenne, dont la France.

France 3

Lundi 28 décembre, la campagne de vaccination contre le coronavirus se poursuit comme à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), où un volontaire résident de l'Ehpad Debrou, Jacques Colineau, 75 ans, a reçu une dose du vaccin. "Si les autorités sanitaires françaises ont donné leur accord, c'est que, a priori, c'est sérieux. Il n'y a pas de gros risques", confie-t-il. 

Une campagne trop lente ?

Au CHU de Lille (Nord), une autre vague de vaccination a démarré. La campagne a commencé dimanche devant les caméras. Le Pr Pierre Jouanny, gériatre au CHU de Dijon (Côte-d'Or), a aussi voulu montrer l'exemple en recevant une dose du vaccin. "On a déjà près d'1,5 million de personnes qui ont reçu l'injection entre les États-Unis et le Royaume-Uni, 40 000 personnes dans les études princeps, ce qui fait qu'on a un recul qui permet de dire que le risque est extrêmement faible par rapport à la mortalité qui est liée à cette infection", justifie-t-il. Mais pour certains épidémiologistes, cette campagne démarre trop lentement. "Ce qui est prévu, c'est de vacciner 15 millions de personnes d'ici juin, ce n'est pas suffisant pour enrayer l'épidémie avant juin", commente le Pr Catherine Hill.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edith Kwoizalla, 101 ans, résidente d\'une maison de retraite à Halbertstadt, reçoit le vaccin Pfizer-BioNTech, le 26 décembre 2020. 
Edith Kwoizalla, 101 ans, résidente d'une maison de retraite à Halbertstadt, reçoit le vaccin Pfizer-BioNTech, le 26 décembre 2020.  (MATTHIAS BEIN / DPA-ZENTRALBILD / AFP)