Coronavirus : l'impact de la température et de l'humidité sur le virus

Le coronavirus aime-t-il le froid ? Une étude démontre que la chaleur et le froid extrême peuvent influencer la propagation du virus.

France 2

Selon une étude, les rayons du soleil ou au contraire les morsures de l'hiver peuvent influencer la propagation du coronavirus. Cette étude s'intéresse aux petites gouttelettes dans l'air, dans lesquelles le virus s'accroche. Une filiale de Météo France a conçu un outil pour déterminer dans quelle atmosphère ces gouttelettes restent longtemps en suspension. "Quand il fait extrêmement froid, ces gouttelettes ne peuvent pas rester en suspension, elles vont tomber au sol. Quand il fait très chaud, c'est la même chose. Soit il fait chaud et sec, elles s'évaporent. Chaud et humide, elles tombent au sol", explique Alix Roumagnac, président de Predict Services.

Le virus exposé aux UV circule lentement 

Les chercheurs ont aussi mis au point un indice climatique en combinant humidité et température. Ainsi, des températures entre -3 et 13 degrés et un taux d'humidité entre 60 et 90 % constitueraient des conditions idéales pour que les gouttelettes restent en suspension, et que le virus circule. D'autres études ont également démontré que le coronavirus se diffusait plus lentement lorsqu'il était exposé à un haut niveau de rayons ultra-violets. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des passants, rue Daguerre, à Paris, le 7 novembre 2020. 
Des passants, rue Daguerre, à Paris, le 7 novembre 2020.  (LUCAS BOIRAT / HANS LUCAS / AFP)